1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une députée du Nord quitte LREM et dénonce "l'autoritarisme de petits chefs non élus"
Boursorama avec AFP Services14/01/2020 à 15:22

Valérie Petit a annoncé avoir quitté le mouvement macroniste pour "retrouver sa liberté politique" et "rester fidèle à la promesse de moralisation et de démocratie faite à ceux qui l'ont élue".

La députée du Nord Valérie Petit, en juillet 2019. ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

Défection de plus dans les rangs du parti présidentiel. Mardi 14 janvier, la députée du Nord Valérie Petit a annoncé avoir quitté LREM pour des questions "de liberté, de démocratie et d'éthique". L'élue, qui n'avait pas obtenu l'été dernier l'investiture LREM pour les municipales de 2020 à Lille, a néanmoins annoncé rester apparentée au groupe LREM à l'Assemblée, qui a enregistré depuis 2017 pas moins d'une dizaine de départs secs et quelques passages de membres à part entière à apparentés.

Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, Valérie Petit dresse "le constat que les partis ne répondent plus ni à leur vocation première, produire des idées et des leaders légitimes , ni aux aspirations nouvelles des Français qui exigent plus de participation citoyenne, d'exemplarité politique et de proximité". La députée constate également que "le mouvement La République en Marche ne prend pas le chemin d'une plus grande démocratie interne , seule à même de reconquérir la confiance des Français". Cela "laisse la place à l'autoritarisme de petits chefs non élus et accouche de décisions politiques hors sol , confisquées aux territoires et aux acteurs locaux", explique-t-elle.

Le retour des vieilles pratiques dénoncé

L'élue du Nord évoque également des raisons éthiques à son départ. "Après avoir joué, pendant plusieurs mois, le rôle de lanceur d'alerte, notamment sur la gestion du département du Nord, Valérie Petit constate que rien ne change ni n'en prend le chemin pour faire barrage au retour des vieilles pratiques ", dénonce encore le communiqué. Valérie Petit explique avoir pris sa décision de quitter le mouvement en septembre pour " se mettre en conformité avec ses valeurs et rester fidèle à la promesse de moralisation et de démocratie faite à ceux qui l'ont élue".

À Lille, c'est Violette Spillebout, l'ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry, qui a décroché l'investiture LREM  pour les municipales de 2020 au terme d'une âpre compétition avec Valérie Petit. La députée du Nord a refusé de soutenir sa rivale mais a cependant promis de ne pas se présenter contre elle. Violette Spillebout a déclaré en novembre qu'elle ne se considérait "pas du tout" comme la "candidate macroniste", assurant ne pas vouloir être "le soldat d'un président de la République tout-puissant".

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Eboracum
    15 janvier06:56

    L UPR a relever 12 accrocs a la constitution de la part de Mc ro ,AUCUN dépités n a les corones pour entamer la destitution de Mc ro... Pour écrire des motions de censure qui partent a la corbeille , oui , mais plus .... Non ! Tous des foireux qui ne pensent qu a leurs avantages de zelus .

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer