Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un virus proche du Sras fait un 3e malade en Grande-Bretagne

Reuters13/02/2013 à 15:23

TROISIÈME MALADE D'UN VIRUS PROCHE DU SRAS EN GRANDE-BRETAGNE

LONDRES (Reuters) - Un nouveau virus proche de celui du Sras a fait un troisième malade en Grande-Bretagne et ce deuxième cas diagnostiqué en une semaine laisse supposer que la contagion entre humains est possible, rapportent mercredi les autorités sanitaires.

Le dernier patient, qui est parent d'un des deux autres, porte à 11 le nombre d'infections confirmées à l'échelle internationale. Parmi eux, cinq ont succombé à la maladie. La plupart ont séjourné récemment au Moyen-Orient.

Ce nouveau coronavirus, ou nCoV, a fait l'objet d'une alerte de l'Organisation mondiale de la santé en septembre 2012. L'OMS signalait alors qu'un Qatari, qui s'était rendu en Arabie peu de temps auparavant, avait contracté le virus jusqu'alors inconnu.

Il appartient à la même famille que le Sras, ou Syndrome respiratoire aiguë sévère, apparu en Chine en 2002, qui a coûté la vie à 10% environ des 8.000 malades répertoriés dans le monde. Comme lui, il provoque fièvre, toux et difficultés respiratoires.

Le dernier patient, qui réside en Grande-Bretagne et n'a pas voyagé récemment, a été placé en soins intensifs à l'hôpital de Birmingham, dans le centre de l'Angleterre, précise l'agence de sûreté sanitaire britannique (Health Protection Agency, HPA).

"Le nouveau cas d'infection confirmée au coronavirus chez une personne qui ne s'est jamais rendue au Moyen-Orient laisse supposer qu'une transmission entre personnes a eu lieu et que cela s'est produit au Royaume uni", a déclaré John Watson, responsable du département des maladies respiratoires de l'HPA.

La patient a, selon lui, été en contact étroit avec un autre malade dont le cas a été diagnostiqué lundi et qui semblait plus vulnérable en raison d'autres affections.

"Bien que ce cas apporte un élément fort concernant la transmission de personne à personne, le risque d'infection dans la plupart des circonstances est toujours jugé très faible. Si le nouveau coronavirus était plus contagieux, nous aurions eu davantage de cas depuis le signalement du premier, il y a trois mois", a ajouté John Watson.

Kate Kelland, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Pascal Liétout

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • yvounet1
    13 février19:37

    a force de se marier entre eux, ils ont acquis des déficiences génétiques et aussi cérébrales ça ne fait aucun doute, sont pas normaux ces british et on n'en a pas pas besoin dans l'euro alors qu'ils se cassent très vite, car ils sont les malades dont il faut se séparer

    Signaler un abus

  • M5005891
    13 février14:52

    Etrange Pays, la tramblante du mouton suivi de la vache folle et maintenant un nouveau virus.Faut mettre ce pays et ces habitants en quarantaine.

    Signaler un abus

  • M2280901
    13 février14:14

    virus musulman ?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.