1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un vétéran de la scène politique kurde arrêté en Turquie

Reuters21/11/2016 à 12:56
    DIYARBAKIR, Turquie, 21 novembre (Reuters) - Ahmet Turk, 
ancien député kurde de la province turque de Mardin qui a siégé 
43 ans au parlement national, a été arrêté lundi dans le cadre 
d'une "enquête antiterroriste", rapporte l'agence de presse 
Anatolie.  
    Le maire adjoint d'une municipalité de la même province, qui 
se trouve dans le sud-est majoritairement kurde de la Turquie, a 
également été interpellé. Tous deux avaient été démis de leurs 
fonctions la semaine dernière. De sources proches des services 
de sécurité, on fait état de sept autres arrestations au sein de 
l'administration locale.  
    Trente-quatre maires de la région soupçonnés de complicité 
avec les séparatistes kurdes avaient déjà été limogés.  
    Les deux coprésidents du Parti démocratique des peuples 
(HDP), principal mouvement prokurde de Turquie, ont quant à eux 
été interpellés il y a deux semaines, ce qui a suscité 
l'indignation de la communauté internationale.   
    Ankara accuse de longue date le HDP d'être lié au Parti des 
travailleurs du Kurdistan (PKK). Avec 59 sièges, le mouvement 
est la troisième force parlementaire turque et la deuxième de 
l'opposition. 
    Depuis juin, les députés ne sont plus protégés par 
l'immunité parlementaire. Depuis l'entrée en vigueur de l'Etat 
d'urgence, après le coup d'Etat manqué du 15 juillet, plus de 
110.000 fonctionnaires, policiers, soldats, juges, journalistes 
et autres ont depuis été arrêtés ou démis de leurs fonctions. 
 
 (Humeyra Pamuk, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer