Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un satellite européen en orbite pour observer la Terre

Reuters23/06/2015 à 06:27

(Actualisé après la mise en orbite) KOUROU, Guyane, 23 juin (Reuters) - Une fusée Vega a décollé lundi soir de Kourou en Guyane pour mettre en orbite un deuxième satellite de l'ambitieux programme d'observation terrestre européen Copernicus. Le lanceur européen s'est élancé à 22h51 (01h52 GMT) du Centre spatial guyanais avec le satellite Sentinel-2A, dont il s'est séparé au bout de 54 minutes. De son orbite, située à 786 km au-dessus de la Terre, le satellite de 1,13 tonne prendra des images couleur et infrarouge de la planète en haute résolution pour des missions de surveillance de l'environnement, comme la prévision des récoltes ou la gestion des catastrophes naturelles. Le premier satellite de ce programme, Sentinel-1A, a été lancé en avril 2014. Il est pourvu de radars capables de surveiller la banquise, les marées noires ou l'utilisation des terres, même lorsque le ciel est nuageux. Au total, Copernicus, deuxième programme spatial européen après Galileo, comptera sept satellites. "Un système qui n'a pas d'équivalent sur la planète", a déclaré le directeur du programme pour la Commission européenne, Philippe Brunet. Copernicus apportera à l'Europe "une aide à la décision, une aide à la gestion de crise, une aide pour les citoyens, plus de croissance, plus d'emploi, surtout un pari sur le futur", a-t-il dit. Sentinel-2A opérera en tandem avec un autre satellite dont la mise sur orbite est prévue à la fin 2016. Les deux engins possèdent un équipement sophistiqué capable de balayer un large spectre de couleurs, plus large que les satellites d'observation terrestres déjà existants, comme le français Spot ou l'américain Landsat. "Nous n'avons pas seulement toutes les couleurs visibles, mais aussi les infrarouges, ce qui est très utile pour surveiller la végétation", déclare Volker Liebig, directeur du programme d'observation terrestre de l'agence spatiale européenne (ESA). Sentinel-2A est conçu pour balayer un couloir de 290 km de large et revenir au même point de la planète tous les dix jours. Une fois son jumeau lancé, Sentinel-2B, la même zone terrestre sera photographiée tous les cinq jours. Ces images pourront servir à de multiples fins, comme la localisation de sites pour les camps de réfugiés lors des crises humanitaires, la surveillance de la déforestation ou l'évaluation des besoins en eau ou en engrais pour les récoltes. "Quand vous disposez des informations deux mois à l'avance, vous pouvez organiser le transport. Quand vous n'avez que deux semaines, c'est plus difficile", explique Volker Liebig. Sentinel-2A a été construit par un consortium d'une soixantaine d'entreprises conduites par Airbus Defence and Space pour le compte de la Commission européenne dans le cadre d'un contrat avec l'ESA. La CE et l'ESA se sont engagées à financer Copernicus pour un total de 8,4 milliards d'euros d'ici à 2020. La mission de jeudi était la cinquième du lanceur Vega depuis son vol inaugural en 2012. (Franck Leconte et Irene Klotz, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.