1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un responsable houthi propose une trêve frontalière
Reuters25/09/2016 à 22:58

    SANAA, 25 septembre (Reuters) - Un haut responsable houthi a 
proposé dimanche de cesser les attaques contre l'Arabie saoudite 
et d'offrir une amnistie aux combattants yéménites si les 
Saoudiens cessaient leurs bombardements et lèvaient le blocus 
imposé sur la quasi-intégralité du pays. 
    "(En contrepartie) de la cessation de l'agression commise 
contre notre pays par voies terrestre, maritime et aérienne, de 
la fin des bombardements aériens et de la levée du siège imposé 
à notre pays, nous cesserons les opérations de combat à la 
frontière", a déclaré Saleh al-Samad, qui dirige le conseil 
politique, une entité soutenue par le mouvement houthi. 
    La guerre au Yémen entre les rebelles chiites houthis et la 
coalition de pays arabes menée par l'Arabie saoudite en soutien 
au président en exil Abd-Rabbou Mansour Hadi a fait plus de 
10.000 morts et plus de trois millions de déplacés depuis 2014. 
La coalition mène une campagne de bombardements aériens sur le 
Yémen depuis mars 2015. 
    Saleh al-Samad a également déclaré que son mouvement était 
disposé à accorder son pardon à ses ennemis. 
    "Nous appelons tous ceux qui combattent du côté des 
agresseurs à répondre favorablement à la proposition d'amnistie 
générale et à rejoindre le camp national", a-t-il dit. 
    Dans le camp du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, on répète 
qu'il n'y aura pas de paix tant que les houthis n'auront pas 
quitté les grandes villes du pays. 
 
 (Mohammed Ghobari, Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer