1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un quatuor Chatel-Fillon-Juppé-Raffarin prend la tête de l'UMP
Le Parisien11/06/2014 à 00:11

Un quatuor Chatel-Fillon-Juppé-Raffarin prend la tête de l'UMP

Fin de journée sous haute tension, rue de Vaugirard (Paris XVe). Les ténors de l'UMP étaient réunis mardi pour un bureau politique à haut risque. Le premier depuis la démission forcée de Jean-François Copé. Preuve que l'heure était grave, Edouard Balladur, membre de droit au titre d'ancien Premier ministre, était exceptionnellement présent, pour apporter sa «caution morale».

Embourbé dans le scandale de l'affaire Bygmalion, miné par les divisions entre sarkozystes, copéistes, fillonistes, juppéistes et non-alignés, l'ex-parti majoritaire se devait de trouver un modus vivendi sur la composition d'une direction intérimaire. Il est parvenu à éviter le pire.

«L'UMP est sauvée»

C'est finalement une solution consensuelle qui s'est dégagée : le triumvirat formé par les trois anciens Premiers ministres Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon reste aux manettes, avec Luc Chatel comme secrétaire général. Un «quatuor», validé à l'unanimité des quelque 50 membres du bureau politique. 

«L'UMP est sauvée», s'est emballé Jean-Pierre Raffarin à l'issue du vote, quand Alain Juppé se félicitait que la «seule» décision permettant au parti «de repartir de l'avant» ait prévalu. «Une direction collégiale, avec un mandat clair, le tout à l'unanimité : une belle soirée pour l'UMP !» a renchéri François Fillon.

Deux autres questions restent en suspens : Quand exactement aura lieu le congrès qui élira le nouveau président de l'UMP ? Un candidat à la présidence de l'UMP peut-il également l'être à la primaire ? Ces points épineux sont renvoyés à un bureau politique ultérieur. C'est qu'ils touchent au véritable enjeu de la bataille se profile : qui portera les couleurs du parti à la présidentielle de 2017 ?

VIDEO. Changer le nom de l'UMP ? «Ce n'est pas la solution !»

>>Les coulisses du bureau politique de l'UMP minute par minute :

21h07. Fillon, «heureux». «Je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • fbordach
    10 juin22:58

    @jeepiny, si a défaut d'être réaliste on était vache on pourrait même rajouter président de la République Populaire Démocratique Française...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer