Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un quartier de Homs durement pilonné par l'armée

Reuters17/02/2012 à 20:36

par Khaled Yacoub Oweis et Erika Solomon

AMMAN/BEYROUTH (Reuters) - D'intenses bombardements ont visé vendredi le quartier de Baba Amro à Homs, troisième ville de Syrie, au lendemain de l'adoption par l'Assemblée générale de l'Onu d'une résolution appuyant le plan arabe qui prévoit la mise à l'écart du président Bachar al Assad.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhai Jun, est arrivé à Damas. A son départ de Pékin, il a réaffirmé que son pays s'opposait à toute opération visant à faire tomber par la force le régime en place.

Il devait rencontrer dans la soirée son homologue syrien et s'entretenir samedi avec le président Assad. Il verra également des responsables de l'opposition à Damas.

A Homs, qui fait l'objet de pilonnages depuis le 4 février, un déluge de roquettes et d'obus s'est abattu sur Baba Amro, quartier essentiellement sunnite tenu par les insurgés, tandis que l'armée progressait à partir d'un quartier voisin, Inchaat, ont déclaré des militants de l'opposition présents sur place.

"Ils tirent surtout des roquettes en direction des bâtiments, et de temps à autre des obus. Seule la rue de Karama sépare désormais Baba Amro de l'armée présente à Inchaat", a témoigné par téléphone un opposant, Aba Iyad.

A Deraa, ville à la frontière jordanienne qui fut le berceau du mouvement de contestation en mars dernier, des explosions et des tirs d'armes automatiques ont été entendus dans plusieurs quartiers attaqués par l'armée, ont rapporté des habitants.

A l'autre bout du pays, à Idlib, près de la frontière turque, des habitants ont dit à Reuters avoir vu des blindés prendre position à l'aube autour de la ville, où la population s'attendait à un assaut.

L'armée a d'autre part lancé une nouvelle offensive contre Hama, et au moins 14 personnes ont péri dans un bombardement qui a visé jeudi une ville voisine, Kfar Noubouzeh, ont rapporté des militants de l'opposition.

"LE MONDE EST AVEC VOUS"

Selon une vidéo diffusée sur YouTube, 2.000 fidèles réunis à la mosquée Zeïn al Abidine à Maidan, dans le centre de Damas, ont scandé des slogans hostiles à Bachar al Assad.

"Le peuple veut la chute du régime!", les entend-on clamer sur cette vidéo, dont l'authentification est impossible, les autorités syriennes restreignant fortement l'accès de la Syrie aux journalistes étrangers.

A l'étranger, l'adoption de la résolution, non contraignante, par l'Assemblée générale de l'Onu a confirmé que Damas avait peu de soutiens extérieurs: 137 pays ont voté pour, 12 contre (dont la Russie et la Chine) et 17 se sont abstenus.

"Aujourd'hui, l'Assemblée générale des Nations unies a adressé un message clair au peuple syrien: le monde est avec vous", a déclaré la représentante permanente des Etats-Unis à l'Onu, Susan Rice.

Pour l'analyste politique Rami Khouri, basé à Beyrouth, ce vote était important même s'il n'a qu'une portée symbolique.

"L'opposition dispose d'un soutien écrasant au plan international. Cela maintient la pression et l'opposition peut dire qu'elle bénéficie d'une légitimité internationale. Je pense que les jours (d'Assad) sont comptés. Mais nous ne pouvons pas encore dire combien de temps il pourra tenir", a-t-il estimé.

S'exprimant jeudi à Vienne, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a accusé l'armée syrienne de se livrer à des abus généralisés.

"Nous assistons au bombardement aveugle de certains quartiers, des hôpitaux sont reconvertis en centres de torture, des enfants de dix ans sont emprisonnés et maltraités. Nous assistons presque certainement à des crimes contre l'humanité", a-t-il déclaré.

Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.