Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un pôle de recherche pour doper le rendement du tournesol

Reuters21/02/2013 à 21:47

INAUGURATION D'UN PÔLE DE RECHERCHE DÉDIÉ À L'AMÉLIORATION DE LA PRODUCTIVITÉ DU TOURNESOL

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Un pôle de recherche dédié à l'amélioration de la productivité du tournesol par sélection génétique et amélioration des méthodes agronomiques a été inauguré jeudi près de Toulouse, avec l'objectif d'augmenter les rendements de 25% d'ici 2025.

Ce pôle pluridisciplinaire, qui rassemble une vingtaine de chercheurs sur le site de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) à Castanet-Tolosan (Haute-Garonne), a également pour but de stabiliser les rendements face au manque d'eau ou aux maladies.

Le tournesol, dont la France est le premier producteur en Europe avec environ 700.000 hectares, nécessite peu de traitements phytosanitaires et résiste bien à la sécheresse. Mais ses rendements actuels sont encore très inférieurs au potentiel de ses variétés et trop irréguliers.

"L'objectif, c'est d'augmenter la productivité du tournesol, parce que c'est une culture qui a un très bon profil environnemental", explique Patrick Vincourt, généticien et coordinateur scientifique du projet.

"On est capable de se donner un objectif pour 2025, en terme d'augmentation des rendements, il faudrait faire 25% de plus", poursuit-il, rappelant que le progrès génétique, tel que mesuré ces dernières années, permet "mécaniquement" d'accroître le rendement de 1 à 2% par an.

COLLABORATION AVEC LES SEMENCIERS

Dans les 920 m2 de laboratoires flambant neufs inaugurés jeudi, les chercheurs vont pouvoir étudier les 30.000 gènes du tournesol et sélectionner, par un travail d'hybridation, ceux qui sont les plus adaptés aux caractéristiques des divers milieux de plantation.

Le site, qui réunira des chercheurs jusque-là dispersés ailleurs en France, a coûté 3,6 millions d'euros.

Le pôle doit notamment travailler à la modélisation des réactions de la plante en fonction de son environnement: délai de floraison par rapport à la date de semis, évolution de la taille des feuilles...

Ici, un laboratoire étanche sera dédié à l'étude du mildiou, cette maladie cousine de celle de la vigne. Là, une plate-forme de phénotypage permettra de photographier, de mesurer ou de peser les plans à grande échelle.

Avec 200.000 hectares, le tournesol est particulièrement présent dans la région Midi-Pyrénées, où se concentrent la plupart des grands semenciers et où sont produites 45% des semences de cette plante dans le monde.

"Avec les semenciers, on va mettre en commun des méthodes, des ressources, de la connaissance. C'est vraiment du travail collaboratif entre les semenciers et l'Inra", détaille Philippe Debaeke, directeur de recherche en agronomie à l'Inra.

En outre, une "unité mixte technique" fera l'interface entre la recherche et le développement, afin d'"accélérer le temps entre l'innovation et leur transfert dans le monde agricole", précise le chercheur.

"Par exemple, en cinq ans, on a développé un modèle de représentation du fonctionnement de la plante, et aujourd'hui ce modèle est inséré dans des outils web (...) d'aide à la décision."

Edité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.