1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un pilote de Transavia va présider le SNPL Air France

Le Point06/12/2018 à 17:25

Le bureau du SNPL, syndicat majoritaire des pilotes, semble plus conciliant avec la direction d'Air France. (crédit : JOEL SAGET)

Benjamin Smith a de la chance. Tout juste arrivé, le nouveau directeur général d'Air France-KLM va se retrouver face à un bureau totalement nouveau à la section Air France du Syndicat national des pilotes de ligne. Exit Philippe Évain, arrivé 41e sur 48 élus, au récent scrutin syndical. Durant quatre ans de présidence, il avait prôné le blocage systématique des négociations quitte à être ici et là désavoué par la base (création de Joon, alliance avec la CGT notamment). L'intransigeance ne semble plus être la ligne de conduite du SNPL Air France. Le choix du nouveau patron syndical des pilotes constitue aussi un signe fort d'ouverture.

En effet, le nouveau président du SNPL Air France, choisi ce matin par le comité de direction, est Guillaume Gestas, actuellement commandant de bord en Boeing 737 à Transavia. Comment un pilote de filiale, low-cost de plus, peut-il présider le syndicat majoritaire de la maison-mère ? C'est statutairement possible, car la plupart des pilotes de Transavia sont détachés d'Air France. Ils restent, par contrat, salariés d'Air France et soumis à la liste de séniorité. Celle-ci, commune à Air France et à Transavia (mais pas à HOP !), calée sur la date d'entrée dans la compagnie, dicte leurs progressions professionnelles (donc leurs rémunérations). En même temps, ce choix d'un pilote travaillant à Transavia montre que la nouvelle direction du SNPL prend beaucoup de recul par rapport à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rdesboi1
    06 décembre19:30

    J'espère que là il sera a l'heure !, la moyenne des retards que j'ai eue avec cette compagnie est désespéramment affligeante.... mais bon payer 29 € un vol difficile de faire mieux....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer