Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un pas franchi vers la pénalisation des clients de prostitués

Reuters30/11/2013 à 14:25

L'ASSEMBLÉE ACHÈVE L'EXAMEN DU TEXTE DE LOI SUR LA PROSTITUTION

PARIS (Reuters) - Les clients de prostitués s'exposeront à une amende de 1.500 euros en France, selon la proposition de loi socialiste qui devrait être adoptée sans problème mercredi prochain.

Les députés ont achevé dans la nuit de vendredi à samedi l'examen du texte, qui reprend un engagement de François Hollande et divise la plupart des partis politiques.

"Le débat a permis de parler de la prostitution telle qu'elle est et pas telle qu'on l'imagine", s'est réjouie la ministre du Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.

S'il est confirmé, le texte "sera le point de départ d'une nouvelle politique", ajoute-t-elle dans un communiqué. "Il permettra de proposer des alternatives efficaces et crédibles aux prostituées, de lutter contre la traite et d'oeuvrer à l'égalité entre les femmes et les hommes."

L'UMP devrait s'abstenir lors du vote solennel de mercredi et les écologistes et les radicaux de gauche entendent majoritairement voter contre la proposition de loi portée par les députées socialistes Maud Olivier et Catherine Coutelle. L'ensemble des groupes ont laissé la liberté de vote à leurs députés.

Le texte s'inspire des travaux d'une mission d'information parlementaire, présidée par la députée socialiste Danielle Bousquet et dont le député UMP Guy Geoffroy était le rapporteur.

Il prévoit de sanctionner le recours à un ou une prostitué par une amende de 1.500 euros. En cas de récidive, la sanction deviendrait un délit puni d'une amende de 3.750 euros.

Comme promis par François Hollande pendant la campagne présidentielle, le texte supprime le délit de racolage et instaure des mesures pour mieux protéger et réinsérer les prostitués. L'accès à un titre de séjour, à un soutien financier et à un logement serait facilité.

FORTES DIVISIONS

Les responsables politiques français sont fortement divisés sur les réponses à apporter à la prostitution.

Le président du groupe centriste, Jean-Louis Borloo, a expliqué "ne pas savoir quelle est la bonne solution".

Pour l'écologiste Sergio Coronado, "c'est un texte mensonger, dangereux et inefficace". "Il ne permet pas de lutter efficacement contre les réseaux mais porte des risques accrus de précarité des personnes prostituées", a-t-il ajouté.

Au nom des radicaux de gauche, Alain Tourret a jugé "absurde" le fait d'instituer une sanction pénale.

Marie-Louise Fort a confirmé l'abstention du groupe UMP et a notamment exprimé ses réserves sur l'abrogation du délit de racolage, une mesure réintroduite par la droite en 2003.

Selon le rapport de la députée socialiste Maud Olivier, citant des chiffres de 2010 de l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH), il y aurait entre 20.000 et 40.000 personnes prostituées en France, dont 85% de femmes. Le taux d'étrangères serait de 80% à 90%, la plupart venant de Roumanie, de Bulgarie, du Nigeria et de Chine.

Plusieurs pays pénalisent le recours à la prostitution comme l'Islande, la Norvège et la Suède.

Au Royaume-Uni, selon le rapport de Maud Olivier, une personne sollicitant les services d'une personne prostituée soumise à la contrainte encourt une amende dont le montant maximal équivaut à 1.160 euros.

Emile Picy, avec Lucien Libert et Jean-Baptiste Vey, édité par Henri-Pierre André


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.