1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un Palestinien tué à Jérusalem-Est
Reuters10/10/2015 à 09:52

JERUSALEM, 10 octobre (Reuters) - Un Palestinien a été tué par les forces israéliennes de sécurité dans la nuit de vendredi à samedi à Jérusalem-Est lors de nouveaux affrontements. L'homme était âgé de 25 ans. Dans un communiqué, le Hamas, groupe islamiste qui contrôle la bande de Gaza, précise qu'il était un de ses membres. Il a été tué dans le camp de réfugiés de Shuafat, où les forces israéliennes ont répliqué à des jets de pierres, de cocktails Molotov et d'explosifs. En onze jours, quatre Israéliens et 16 Palestiniens ont perdu la vie dans un nouveau cycle de violences qui fait craindre une "troisième intifada". Après Jérusalem-Est, la Cisjordanie et des villes israéliennes, les violences ont gagné vendredi la bande de Gaza, où sept manifestants ont été tués par des soldats israéliens à proximité de la clôture de sécurité. La colère palestinienne trouve son origine dans la crainte que des visites régulièrement organisées par des groupes juifs, y compris par des élus, sur l'esplanade des Mosquées, dans la vieille ville de Jérusalem, finissent par remettre en cause le statut de l'endroit. Lieu saint de l'islam et du judaïsme, le site est administré par les autorités religieuses jordaniennes. Les juifs, qui l'appellent Mont du Temple, peuvent s'y rendre mais n'ont pas le droit d'y prier, ce que certains contestent. Les violences n'ont pas atteint l'intensité des première et deuxième "intifadas" de la fin des années 1980 et du début des années 2000 mais l'hypothèse d'un troisième "soulèvement" est désormais évoquée. Le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a ainsi estimé que ce vendredi marquait le début d'une troisième "intifada sur toute la terre de Palestine". (voir ID:nL8N12926F ) (Maayan Lubell avec Nidal al-Mughrabi à Gaza; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer