Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un officier de Saddam Hussein artisan du succès de l'EI-Spiegel

Reuters19/04/2015 à 18:47

BERLIN, 19 avril (Reuters) - Un ancien responsable des services de renseignement du dictateur irakien Saddam Hussein est à l'origine de la prise de contrôle par le groupe djihadiste Etat islamique d'une partie du nord de la Syrie, à en croire une enquête du magazine allemand Der Spiegel. Dans un long article intitulé "Des dossiers secrets révèlent la structure de l'Etat islamique", l'hebdomadaire dit avoir eu en sa possession 31 pages de cartes, de listes et de programmes qui équivalent à un plan en vue de la création d'un califat en Syrie. Ces documents sont l'oeuvre d'un homme, Samir Abd Muhammad al Khlifaoui, ancien colonel des services de renseignement de l'armée de l'air irakienne du temps de Saddam Hussein, qui a pris pour nom de guerre Hadji Bakr, écrit Der Spiegel. Les documents laissent penser que la prise de contrôle du nord de la Syrie par le groupe EI a été le fruit d'un plan méticuleux et habilement conçu, dont la réalisation a été supervisée par Hadji Bakr. Celui-ci a eu recours à des méthodes de surveillance, d'espionnage, d'assassinats et d'enlèvements ayant fait leurs preuves sous Saddam Hussein, écrit le magazine allemand. Hadji Bakr aurait été tué lors d'une fusillade en Syrie en janvier 2014, mais il avait eu le temps auparavant d'établir une tête de pont en Syrie, à partir de laquelle les djihadistes de l'EI ont pu envahir, en juin de cette année-là, une bonne partie du nord et de l'ouest de l'Irak. "Ce que Bakr a couché sur le papier, page après page(...) n'était rien moins qu'un plan de prise de contrôle", écrit l'auteur de l'article du Spiegel, Christoph Reuter. LA COMBINAISON DES CONTRAIRES "Il ne s'agit pas de voeux pieux mais d'un plan techniquement précis en vue de l'avènement d'un (...) califat dirigé par une organisation qui rappelait la Stasi, les services secrets de l'ex-Allemagne de l'Est", lit-on dans le Spiegel. Après le démantèlement de l'armée irakienne par les autorités américaines en 2003, après l'invasion de mars-avril de cette année-là, Hadji Bakr, était "amer et désoeuvré", écrit le magazine allemand. De 2006 à 2008, il a fait des séjours dans des prisons sous garde américaine, dont celle d'Abou Ghraïb. En 2010, Bakr et un petit groupe d'anciens officiers des services de renseignement irakiens ont fait d'un certain Abou Bakr al Baghdadi le chef officiel du groupe Etat islamique, avec pour objectif de donner à cette organisation une "façade religieuse", lit-on dans Der Spiegel. Deux années plus tard, Hadji Bakr s'est rendu dans le nord de la Syrie pour superviser la mise en oeuvre de son plan de prise de contrôle, choisissant de le lancer à l'aide de combattants étrangers, parmi lesquels des jeunes venus d'Arabie saoudite, de Tunisie et d'Europe, ou encore de Tchétchénie et d'Ouzbékistan. Le journaliste irakien Hicham al Hachimi, dont le cousin a servi naguère sous les ordres de Hadji Bakr, décrit celui-ci comme nationaliste plutôt que comme islamiste. Selon Der Spiegel, le secret à l'origine du succès de l'Etat islamique a résidé dans une combinaison des contraires, le fanatisme religieux d'un groupe et les calculs stratégiques d'un autre, dirigé par Bakr. (Noah Barkin; Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.