Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un millier d'enfants ont dormi à la rue la veille de la rentrée scolaire
AFP17/09/2020 à 12:12

Plus d'un millier d'enfants ont dormi à la rue ou dans des abris de fortune la nuit du 1er au 2 septembre, veille de la rentrée scolaire, selon une enquête publiée jeudi par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et Unicef France ( AFP / THOMAS COEX )

Plus d'un millier d'enfants ont dormi à la rue ou dans des abris de fortune la nuit du 1er au 2 septembre, veille de la rentrée scolaire, selon une enquête publiée jeudi par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et Unicef France.

Sur 5.527 personnes en famille ayant composé le numéro d'appel d'urgence 115 en France métropolitaine cette nuit-là, 2.925 n'ont pas été hébergées faute de places en hébergement d'urgence ou d'accès aux logements sociaux. "Parmi elles, 1.483 étaient des enfants de moins de 18 ans", affirme le document.

A Paris, où le 115 est le plus sollicité, 93 % des familles ayant formulé une demande n'ont pu être hébergées. Dans le reste de l'Hexagone, le taux de refus dû à l'absence de places était de 44% mais il "augmente depuis plusieurs semaines".

"Ces chiffres indiquent clairement que nous sommes face à une situation alarmante", a déclaré à l'AFP le directeur de la FAS, Florent Gueguen. "Toutefois, il faut reconnaitre une évolution positive: le nombre de refus pour les hébergements d'urgence a globalement diminué par rapport à la même époque l'an dernier grâce à l'ouverture de places d'hébergement supplémentaires en hôtels depuis le début de la crise sanitaire", a-t-il précisé.

Cette enquête est un baromètre non exhaustif qui ne prend pas en compte les personnes ayant dormi à la rue sans avoir appelé le 115, notamment beaucoup de mineurs non-accompagnés et de familles vivant en bidonville ou dans des squats, selon la FAS et Unicef.

"Si le plan de relance présenté la semaine dernière par le gouvernement contient une enveloppe de 100 millions d'euros pour l'hébergement, il ne prévoit pas de création de places supplémentaires pour les familles alors que la demande reste exponentielle", souligne également le document, assurant que moins de 1 % des crédits du plan de relance sont affectés aux plus précaires.

cl/jt/ach

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7991925
    17 septembre14:32

    Dans quel état est notre pays ! Je suis consternée !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer