Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un milliard d'euros de projets culturels arrêtés ou suspendus

Reuters10/09/2012 à 19:43

ARRÊT OU SUSPENSION D'UN MILLIARD D'EUROS DE PROJETS CULTURELS

PARIS (Reuters) - La ministre de la Culture a annoncé l'arrêt ou la suspension en France d'un milliard d'euros de projets culturels entamés par le précédent gouvernement dans le cadre des mesures d'économies décidées par François Hollande.

Dans une interview au journal Le Monde, daté du 11 septembre, Aurélie Filippetti estime ne pas avoir été "maltraitée" dans les arbitrages, tout en refusant de confirmer le chiffre d'une baisse de 3% de son budget.

"On traverse une crise économique d'une gravité inouïe, tout le monde doit être mis à contribution", explique-t-elle.

Dimanche, François Hollande s'est engagé à réduire de 10 milliards d'euros les dépenses de l'Etat, précisant que seulement trois ministères étaient prioritaires : éducation, sécurité et justice.

Parmi les projets culturels arrêtés ou suspendus, figurent la création d'un musée de la photo à l'Hôtel de Nevers à Paris, celle du Centre d'art pariétal Lascaux 4 et celle d'une salle supplémentaire pour la Comédie française.

De même, la ministre confirme l'arrêt de la Maison de l'histoire de France, chère à l'ancien président Nicolas Sarkozy.

Pour la photographie à Arles, le déménagement de l'École de photographie aura lieu, mais la seconde phase du projet "doit être réexaminée", ajoute Aurélie Filippetti.

En ce qui concerne l'hôtel de la Marine, place de la Concorde, "tout est suspendu au calendrier du ministère de la Défense, qui doit d'abord quitter les lieux", précise-t-elle.

L'UMP PARLE DE CASSE DU RESSORT CULTUREL

La ministre dit avoir réussi à préserver la spécificité des mécanismes de l'exception culturelle, comme le Fonds de soutien pour le cinéma français, ainsi que l'enveloppe du spectacle vivant et des arts plastiques.

Elle reconnaît que le fonds de roulement du Centre national du cinéma (CNC) va être amputé "de façon importante", sans confirmer les sommes évoquées comprises entre 120 et 150 millions d'euros.

Dans ces conditions, elle annonce aussi l'arrêt du projet, annoncé fin 2011 par Nicolas Sarkozy, de nouveau Centre national de la musique qui aurait été financé par les excédents du CNC.

"Nous n'avons pas réellement besoin d'un nouvel établissement public qui nécessiterait, en plus des ressources, 50 millions d'euros", dit-elle.

La députée UMP Michèle Tabarot, qui présidait jusqu'en juin la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale, a réagi aux propos d'Aurélie Filippetti en accusant le gouvernement de "casser le ressort culturel de la France".

"Le budget de la Culture, sanctuarisé par la précédente majorité, n'est malheureusement pas jugé prioritaire par le chef de l'Etat et la majorité socialiste", dit-elle dans un communiqué.

"Il s'agit d'une erreur potentiellement lourde de conséquences (...) L'investissement culturel n'est pas une charge mais bien un vecteur de dynamisme humain et économique pour les territoires qui les accueillent."

Gérard Bon et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.