1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un Lyon sans crinière
So Foot25/02/2018 à 19:45

Un Lyon sans crinière

L'Olympique lyonnais a une nouvelle fois laissé filer deux points, comme s'il était gêné voire incapable de sanctionner les Verts d'une deuxième rouste lors de la même saison. Qu'est-ce qui cloche avec ce Lyon ?

La furia lyonnaise du match aller était bien loin. Ce dimanche, les Lyonnais ont préféré opter pour un rythme de sénateurs, pensant pouvoir s'asseoir sur ce derby juste en profitant de ses acquis : c'est à dire un Mariano Díaz efficace et une base défensive gérant les affaires courantes en poussant les quelques problèmes sous le tapis. Sauf que les Stéphanois, bien que limités dans le jeu pendant 90 minutes mais solidaires jusqu'au bout, les ont renversés de leur piédestal. Et comme face à Lille la semaine dernière (2-2), Lyon laisse filer un match sur lequel il avait la main. Un problème autant tactique que mental pour les hommes de Bruno Génésio, qui rend la qualification obtenue en costaud à Villarreal presque caduque.

Pourquoi l'OL va finir quatrième

Derbisounours


Face à des Stéphanois assez fébriles et cherchant surtout à ne pas être giflés deux fois dans la même saison par ses voisins, les Gones ont choisi de resté poli pour ce derby. Peut-être à cause d'un Lucas Tousart ballonné ou d'un Tanguy Ndombele esseulé, les Lyonnais n'ont pas essayé de mettre de l'impact au milieu, au grand désarroi de Génésio qui priait ses joueurs de sortir les muscles. Devant, Depay et Traoré ont joué leur partition de soliste là où il y avait de l'espace à créer. Mais Debuchy et Gabriel Silva ont réussi à mettre sur l'éteignoir les habituelles flèches rhodaniennes. Sans parler de Fekir, complètement transparent, lui qui est censé apporter la lumière dans le secteur offensif.

Les notes de Lyon

Derrière, malgré un Marcelo rassurant et un Morel vigilant, les latéraux ont souvent été pris de vitesse. Sans conséquence jusqu'au débordement de Cabella qui amène l'égalisation de... Debuchy, venu de l'aile opposée et laissant Ferland Mendy dans le rétroviseur. L'absence d'une grande gueule à l'arrière pour remobiliser les troupes, ce qu'est Anthony Lopes, a peut-être pesé dans les dernier instants du match. Sans son gardien

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer