1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un leader prokurde appelle à un arrêt des violences en Turquie
Reuters08/08/2015 à 15:15


DIYARBAKIR, Turquie, 8 août (Reuters) - Le chef de file du parti prokurde HDP (Parti démocratique des peuples) a appelé samedi les militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et le gouvernement turc à mettre fin aux actuelles violences et à engager des négociations. Le coprésident du HDP, Selahattin Demirtas, s'exprimait au lendemain de la mort de six personnes dans des affrontements entre les forces de sécurité et des combattants dans le sud-est de la Turquie à majorité kurde. Le PKK a annoncé le mois dernier qu'il reprenait ses opérations en raison de ce qu'il a qualifié de violations du cessez-le-feu conclu en 2013 par les forces turques. L'armée turque a notamment mené des raids aériens contre des camps du PKK dans le nord de l'Irak le 24 juillet. "J'en appelle aujourd'hui aux deux camps", a déclaré Demirtas devant la presse dans la ville de Van. "Le PKK doit immédiatement retirer son doigt de la détente (du pistolet) et déclarer qu'il respecte le cessez-le-feu". Le gouvernement turc, a-t-il poursuivi, doit pour sa part cesser ses opérations de sécurité et se déclarer prêt au dialogue. Le HDP de Demirtas a remporté 13% des voix lors des élections législatives du 7 juin et a accru de manière considérable son influence parmi la population kurde qui était jusqu'alors favorable au PKK. Cette flambée de violence intervient à un moment d'incertitude politique en Turquie où le parti AKP du Premier ministre Ahmet Davutoglu ne dispose plus de la majorité absolue au parlement et doit trouver des alliés pour constituer une coalition de gouvernement. "Une coalition sera formée ou non mais l'urgence est la paix. M. Davutoglu, ce n'est pas une demande que nous vous adressons. Vous avez le devoir de faire cela", a estimé Demirtas. Les autorités d'Ankara avaient entamé un processus de paix avec le PKK en 2012 et la trêve déclarée l'année suivante avait été jusqu'à présent largement respectée. (Seyhmus Cakan; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer