1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un label «bien-être animal» lancé par Casino
Le Parisien09/12/2018 à 20:06

Un label «bien-être animal» lancé par Casino

Du poulet entier aux filets découpés, on trouve, à partir de ce lundi, de la volaille étiquetée « Bien-être animal » dans les rayons de tous les magasins Géant Casino et supermarchés Casino. Soit 5 000 points de vente.Après avoir braqué les projecteurs sur les produits bios, sans gluten ou végans, le distributeur propose de répondre à un sujet de préoccupation de nombreux consommateurs. « Nous faisons des efforts depuis des années, en surveillant notamment les abattoirs avec lesquels nous travaillons, explique Matthieu Riché, directeur de la responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE) pour Casino. Nos clients sont de plus en plus préoccupés par les conditions d'élevage, c'est pourquoi nous voulions proposer une information claire et fiable. » En effet, selon un sondage Ifop de 2017, 80 % des Français se disent préoccupés par le bien-être animal et 70 % d'entre eux souhaiteraient obtenir plus d'informations sur ce sujet à propos des produits qu'ils consomment. Pour rendre son étiquette crédible, l'enseigne a travaillé pendant quinze mois avec trois ONG spécialistes de la protection animale reconnues pour leur expertise : Compassion In World Farming France (CIWF France), la Fondation Droit animal, éthique et sciences (LFDA) et l'association Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA). « La transparence est capitale pour améliorer les conditions d'élevage des animaux. Avec ce type d'initiative, les consommateurs vont pouvoir soutenir les éleveurs qui ont les meilleures pratiques pour le bien-être animal », insiste Claire Hincelin du CIWF France. LIRE AUSSI > Contre l'élevage des animaux en cage, 130 ONG passent à l'offensiveCette étiquette prend en compte 230 critères de la naissance, à l'élevage en passant par le transport et l'abattage. Chaque moment de la vie du poulet est évalué. À la fin le produit est noté de A (supérieur) à D (standard, soit les normes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer