1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un juge argentin tente d'interdire les applis de livraison après un accident
Le Point16/08/2019 à 10:10

Alors qu'en France, les livreurs de Deliveroo se démènent pour faire respecter leurs droits après une baisse de leurs tarifs, à Buenos Aires, en Argentine, un juge a pris une décision radicale. Après l'accident d'un coursier, dont les échanges avec son employeur ont choqué sur les réseaux sociaux, le magistrat Roberto Gallardo a ordonné la suspension des applications dans la ville, raconte The Guardian. La raison ? Il estime que les compagnies comme Glovo, Rappi ou encore PedidosYa ne respectent pas les lois sur le travail.Lire aussi Deliveroo, Uber, Frichti... Quels droits sociaux pour les travailleurs des plateformes ?Le 27 juin dernier, Ernesto Floridia, livreur âgé de 63 ans, a été renversé par une voiture alors qu'il effectuait une course pour l'entreprise Glovo. Lorsqu'il en a informé son manager, ce dernier lui a posé la question : « Dans quel état se trouve la commande ? » Le coursier lui a ensuite indiqué qu'il ne pouvait plus bouger. Ce à quoi l'employé a répondu : « Ernesto, peux-tu m'envoyer une photo des produits ? » Il réitère ensuite sa demande, tandis qu'Ernesto Floridia repète pour la troisième fois qu'il n'est pas en état de faire quoi que ce soit.Une amende pour sanctionner les écartsDes photos de la conversation entre les deux personnes ont fuité sur Twitter avec l'aide de la journaliste Yanina Otero. Le message a été partagé plus de 60 000 fois. « Glovo ne croit pas que nous aurions pu avoir un...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer