Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un juge arbitre mis en examen dans l'affaire Tapie

Reuters29/05/2013 à 23:32

UN JUGE ARBITRE MIS EN EXAMEN DANS L'AFFAIRE TAPIE

PARIS (Reuters) - Pierre Estoup, l'un des trois juges du tribunal privé qui a soldé le litige opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais, a été mis en examen mercredi du chef d'escroquerie en bande organisée et faux, a annoncé le parquet de Paris.

Les enquêteurs soupçonnent le magistrat à la retraite, âgé de 86 ans, de liens professionnels avec Me Maurice Lantourne, l'avocat de l'homme d'affaires, ce qui pourrait constituer un conflit d'intérêts jetant une ombre sur l'arbitrage.

La garde à vue de Me Maurice Lantourne, également interpellé au début de la semaine, a été levée dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Les deux hommes étaient entendus dans le volet non ministériel de l'affaire Tapie.

La directrice général du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a été placée pour sa part sous le statut de témoin assisté par la Cour de justice de la République (CJR), qui instruit le volet ministériel du dossier.

L'affaire de l'arbitrage privé rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie avait pris un tour nouveau cette semaine avec le placement en garde à vue de Maurice Lantourne et de Pierre Estoup, un juge du tribunal arbitral qui a octroyé à Bernard Tapie 403 millions d'euros.

Lors d'une perquisition effectuée le 14 mai au domicile de Pierre Estoup, les policiers auraient saisi un livre dédicacé par Bernard Tapie le 10 juin 1998, selon L'Express.fr. L'homme d'affaires y louerait le "courage" du "président Estoup" et l'assurerait de son "infinie reconnaissance" et de son "affection".

"UNE GIGANTESQUE MANIPULATION"

Ces actes interviennent après l'audition, jeudi et vendredi derniers par la CJR, de l'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde qui avait choisi de solder par un arbitrage le litige judiciaire opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas.

Le P-DG de France Télécom, Stéphane Richard, directeur de cabinet de Christine Lagarde au moment des faits, est de son côté "appelé à témoigner" devant la brigade financière le 10 juin, a déclaré son avocat.

Trois juges du pôle financier parisien, Serge Tournaire, Guillaume Daïeff et Claire Thépaut, conduisent depuis septembre 2012 une information judiciaire pour usage abusif de pouvoirs sociaux, recel de ce délit, détournement de fonds publics et faux dans ce volet non-ministériel de cette affaire.

François Hollande a demandé à l'Etat de se porter partie civile dans le volet non-ministériel de cette procédure, a confirmé mercredi le ministère de l'Economie.

Jean Peyrelevade, qui dirigea le Crédit Lyonnais de 1993 à 2003, a estimé mercredi sur Europe 1 que l'Etat se devait prendre cette initiative.

"L'Etat d'aujourd'hui doit essayer de compenser les fautes de l'Etat d'hier", a-t-il dit.

"Je suis heureux de voir que la justice commence à se poser des questions sérieuses sur un arbitrage dont j'ai toujours dit qu'il était premièrement illégal, et deuxièmement, à mes yeux, le résultat d'une gigantesque manipulation", a-t-il ajouté.

S'agissant du rôle de Christine Lagarde, il juge qu'"elle a transmis des instructions venant d'au-dessus, de Nicolas Sarkozy lui-même".

Gérard Bon, avec Nicolas Bertin, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.