1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un journal vaticanais dénonce l'exploitation des religieuses dans l'Eglise

Le Parisien03/03/2018 à 18:52

Un journal vaticanais dénonce l'exploitation des religieuses dans l'Eglise

Elles sortent du silence. Des sœurs ont brisé un tabou vendredi en dénonçant l'exploitation parfois gratuite des religieuses dévolues à des tâches ménagères au service de la hiérarchie masculine de l'Eglise.Dans l'édition de mars du magazine mensuel « Femmes Eglise Monde », distribué vendredi avec le très officiel quotidien du Vatican, l'Osservatore Romano, les sœurs Marie, Paule et Cécile ont décidé de témoigner longuement mais anonymement.« Certaines sœurs, employées au service d'hommes d'Eglise, se lèvent à l'aube pour préparer le petit-déjeuner et vont dormir une fois que le dîner a été servi, la maison mise en ordre, le linge lavé et repassé... », décrit sœur Marie, arrivée à Rome en provenance de l'Afrique noire voici vingt ans.« Est-il normal qu'un consacré se fasse servir de cette manière par une autre consacrée ? »« Dans ce type de service, les sœurs n'ont pas d'horaire précis et réglementé, comme dans le monde laïc, et leur rétribution financière est aléatoire, souvent très modeste », dénonce-t-elle, attristée de voir qu'elles sont rarement invitées à manger à la table de ceux qu'elles servent docilement.« Est-il normal qu'un consacré se fasse servir de cette manière par une autre consacrée ? », s'interroge sœur Marie, constatant que ce sont presque systématiquement des femmes qui sont chargées des tâches domestiques dans l'univers de l'Eglise.Cette situation très ancienne suscite chez certaines « une rébellion intérieure très forte » et « beaucoup de blessures », relève-t-elle. LIRE AUSSI > Le pape François se dit sur « liste d'attente » pour devenir saint Pour de nombreuses religieuses venant d'Afrique, d'Asie ou d'Amérique latine, c'est parfois la mère supérieure de leur congrégation religieuse qui a payé les soins d'un parent malade ou les études d'un frère aîné... « Les sœurs se sentent redevables, ligotées, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer