Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un enregistrement pirate sur l'Ukraine embarrasse Washington

Reuters07/02/2014 à 16:46

EMBARRAS AMÉRICAIN APRÈS LA DIFFUSION D'UN ENREGISTREMENT PIRATE SUR L'UKRAINE

par Doina Chiacu et Arshad Mohammed

WASHINGTON (Reuters) - La diffusion sur le site YouTube d'une conversation entre l'ambassadeur des Etats-Unis à Kiev et la secrétaire d'Etat adjointe Victoria Nuland a plongé Washington dans un certain embarras vis-à-vis des opposants ukrainiens comme de ses alliés européens.

Le contenu de l'échange va également dans le sens des accusations de la Russie, qui affirme que les opposants ukrainiens en lutte depuis le mois de novembre sont manipulés par les Etats-Unis.

L'enregistrement audio a été mis en ligne mardi mais il a fallu quarante-huit heures pour qu'il soit révélé au plus grand nombre notamment par des relais sur Twitter.

On y entend Victoria Nuland et l'ambassadeur des Etats-Unis à Kiev, Geoffrey Pyatt, discuter des perspectives d'une transition politique en Ukraine et des mérites comparés des différents chefs de la contestation en vue de composer un nouveau gouvernement.

Victoria Nuland déclare notamment qu'elle ne pense pas que Vitali Klitschko, ancien boxeur qui dirige le parti libéral Oudar, doive entrer au gouvernement. "Je ne pense pas que ce soit une bonne idée", l'entend-on dire.

"QUE L'UE AILLE SE FAIRE FOUTRE"

Evoquant un renforcement de l'unité des opposants, la secrétaire d'Etat adjointe plaide également pour une implication de l'Onu dans la recherche d'une solution à la crise ukrainienne. Et n'hésite pas à critiquer l'Union européenne en termes très crus.

"Ce serait bien je pense de contribuer à rassembler, et d'amener l'Onu à contribuer à ce rassemblement et puis tu sais, que l'UE aille se faire foutre", dit-elle. L'authenticité de l'enregistrement n'a pas été démentie côté américain.

"Absolument", lui répond l'ambassadeur. "Et je pense que nous devons faire quelque chose pour maintenir cette cohésion parce que tu peux être sûre que si cela ne prend pas, les Russes s'activeront en coulisse pour le torpiller", ajoute-t-il.

Angela Merkel a jugé ces propos "totalement inacceptables", a dit sa porte-parole devant la presse, vendredi.

La chef du gouvernement allemand a également salué les efforts de médiation entrepris par Catherine Ashton, la porte-parole de la diplomatie européenne, pour aider au dialogue entre le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, et l'opposition.

A Paris, le ministère des Affaires étrangères note que les propos enregistrés ne sont pas "officiels" et précise ne pas avoir de commentaire à faire.

Au département américain d'Etat, on ne confirme pas le contenu de cet échange, mais on ne le dément pas non plus.

"Je n'ai pas dit que ce n'était pas authentique", a déclaré la porte-parole, Jen Psaki, qui a même indiqué que Nuland avait présenté des excuses aux partenaires européens de Washington.

Les conditions de l'enregistrement ne sont pas spécifiées. Au vu des événements décrits par Victoria Nuland et l'ambassadeur, on peut cependant estimer que leur conversation remonte aux derniers jours de janvier.

"LES AMÉRICAINS SE RÉPANDENT EN CRITIQUES"

Dans un autre enregistrement, mis en ligne le même jour sur le même compte YouTube, on entend l'adjointe de Catherine Ashton déplorer les critiques américaines sur le peu d'enthousiasme des Européens à l'idée d'imposer des sanctions à l'Ukraine.

"Il est très ennuyeux que les Américains se répandent en critiques contre l'UE et disent que nous sommes trop mous", dit Helga Schmid à Jan Tombinski, représentant de l'UE en Ukraine.

La publication simultanée de ces deux enregistrements tombe particulièrement bien pour la Russie, qui a haussé le ton jeudi contre ce qu'elle qualifie d'ingérences occidentales en Ukraine.

Dans une interview publiée par le quotidien Kommersant Ukraine, Sergueï Glaziev, chargé au Kremlin des relations entre la Russie et l'Ukraine, accuse les Etats-Unis d'armer les "rebelles" ukrainiens.

Victoria Nuland a qualifié cette accusation de "pure fantaisie".

Ces divulgations sont d'autant plus gênantes pour les Etats-Unis que Victoria Nuland a été reçue jeudi par le président Ianoukovitch, qui s'est ensuite rendu à Sotchi où il devrait rencontrer Vladimir Poutine en marge de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver.

Henri-Pierre André et Pierre Sérisier pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.