Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un djihadiste demande la fin des raids français au Mali

Reuters20/01/2013 à 19:08

UN DJIHADISTE REVENDIQUE LA RESPONSABILITÉ DE LA PRISE D'OTAGES DANS LE SAHARA ALGÉRIEN AU NOM D'AL QAÏDA

par Laurent Prieur et Lamine Chikhi et Abdelaziz Boumzar

NOUAKCHOTT/ALGER/IN AMENAS, Algérie (Reuters) - Un chef djihadiste algérien, Mokhtar Belmokhtar, a revendiqué au nom d'Al Qaïda la responsabilité de la prise d'otages sur le site gazier de Tiguentourine, dans le Sahara algérien et s'est dit prêt à négocier si la France met fin à ses raids aériens au Mali.

"Nous, Al Qaïda, annonçons cette opération bénie" de Tiguentourine, déclare-t-il dans une vidéo dont fait état dimanche le site internet d'information mauritanien Sahara Media.

"Nous sommes prêts à négocier avec les Occidentaux et le gouvernement algérien à condition qu'ils cessent de bombarder les musulmans du Mali", ajoute le chef islamiste, surnommé "Le Borgne".

Dans la vidéo, il précise que l'attaque et l'occupation du site de Tiguentourine, qui a duré de mercredi à samedi, ont été menées par une quarantaine de djihadistes, "issus pour la plupart de pays musulmans et pour d'autres de pays occidentaux".

La brigade Moulathamine ("Ceux qui signent avec leur sang") de Mokhtar Belmokhtar a affirmé avoir mené cette prise d'otages en représailles aux raids aériens français contre les rebelles islamistes dans le nord du Mali, a rapporté l'Agence Nouakchott d'Information (Ani), un site électronique mauritanien.

Le ministre algérien de la Communication, Mohamed Saïd, a déclaré dimanche que le premier chiffre de 23 otages tués à Tiguentourine, avancé samedi soir, serait très probablement dépassé.

"Je dois malheureusement dire que le nombre de morts va augmenter", a-t-il dit à l'agence de presse officielle APS, précisant que le bilan définitif serait communiqué dans les prochaines heures.

UNE QUARANTAINE DE DJIHADISTES

Il a précisé que les 32 activistes tués par les forces spéciales de l'armée étaient de six nationalités différentes, "originaires de pays arabes et africains et de pays non africains".

Le ministère de l'Intérieur a précisé que 107 otages expatriés et 685 otages de nationalité algérienne avaient été libérés par les forces de sécurité.

Selon la chaîne de télévision privée algérienne Ennahar, 25 autres corps ont été découverts dimanche par l'armée à l'intérieur du complexe gazier. Selon Ennahar, ces corps sont sans doute ceux des otages exécutés par les djihadistes.

Plusieurs pays ayant des ressortissants parmi les otages, notamment le Japon, se sont plaints de ne pas avoir informés par Alger des opérations menées pour reprendre le contrôle du site.

Mais, en France, le président François Hollande a estimé dès samedi que l'Algérie avait eu "les réponses adaptées" à la situation. Dimanche, son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, a prôné une fermeté implacable face au terrorisme et a également jugé qu'il ne fallait pas mettre en cause les décisions d'Alger.

François Hollande a reçu à l'Elysée les familles des sept otages français encore retenus au Sahel, pour certains depuis plus de deux ans et demi.

PARIS ET LONDRES MÉNAGENT ALGER

A Londres, le Premier ministre, David Cameron, a confirmé la mort de trois otages britanniques. Il a ajouté que trois autres Britanniques et un résident britannique étaient sans doute également décédés.

Evoquant les interrogations sur l'attitude des autorités d'Alger, David Cameron a tenu à souligner que la responsabilité des morts de Tiguentourine "repose totalement sur les terroristes qui ont lancé cette attaque lâche et brutale" et il a remercié les autorités algériennes.

Parmi les 32 djihadistes tués figure probablement le chef du commando, le Nigérien Abdoul Rahman al Nigeri, un proche de Mokhtar Belmokhtar qui aurait été, lui, le commanditaire de l'opération.

Washington a confirmé la mort d'un otage américain, Frederick Buttaccio. La compagnie Statoil a dit être sans nouvelles de cinq de ses employés norvégiens. Des Japonais et des Américains sont également portés manquants.

Le président américain Barack Obama a offert samedi de fournir toute l'assistance nécessaire au gouvernement algérien et imputé la responsabilité du dénouement sanglant de la prise d'otages aux "terroristes qui l'ont menée".

Réagissant pour la première fois à l'événement, Barack Obama a ajouté qu'il resterait dans les prochains jours en contact étroit avec Alger pour "mieux comprendre ce qui s'est passé afin que nous puissions travailler ensemble pour prévenir de telles tragédies à l'avenir".

Avec Laurent Prieur à Nouakchott, Balazs Koranyi à Oslo, Estelle Shirbon et David Alexander à Londres, Brian Love à Paris, Daniel Flynn à Dakar; Hélène Duvigneau, Jean-Loup Fiévet et Guy Kerivel pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.