Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un défilé Dior empreint de conscience écologique
Reuters24/09/2019 à 20:21

UN DÉFILÉ DIOR EMPREINT DE CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE

PARIS (Reuters) - La maison Christian Dior s'est placée mardi, pour sa collection printemps-été 2020, dans le camp des amoureux de la nature en faisant défiler ses modèles aux robes ornées de fleurs sauvages sous des arbres touffus appelés à être replantés dans Paris.

La marque phare du groupe LVMH est l'une des premières inscrites au calendrier de la semaine de la mode parisienne, qui verra aussi défiler la collection Saint Laurent, propriété de Kering et celle de Chanel, programmée le dernier jour, mardi 1er octobre.

Les inquiétudes du monde liées au réchauffement climatique sont arrivées aux oreilles de la créatrice italienne Maria Grazia Chiuri, qui a imaginé pour Dior de longues robes pour jeunes filles en fleurs et de plus urbaines jupes en rafia.

"Le jardin n'est pas seulement l'idée de choses décoratives, c'est aussi quelque chose qui peut (nous) aider à avoir un avenir", a-t-elle déclaré à Reuters à propos du défilé, dont le décor a été imaginé avec le collectif de paysagistes parisiens Coloco.

"Je suis une créatrice de mode, je ne suis pas du tout experte dans ce secteur, mieux vaut donc collaborer avec quelqu'un qui s'y connaît", a-t-elle ajouté.

JARDIN ÉPHÉMÈRE

Pour imaginer cette collection aux accents botaniques, Maria Grazia Chiuri s'est inspirée de la soeur de Christian Dior, Catherine, jardinière à ses heures et source d'inspiration du parfum Miss Dior, l'un des premiers succès de la maison née dans les années 1940.

Les mannequins ont déambulé au milieu d'un jardin éphémère à l'atmosphère brumeuse sur un sol recouvert de terre, vêtues de robes légères et transparentes, brodées de fleurs aux couleurs fanées rappelant un herbier oublié.

A ces silhouettes vaporeuses ont succédé des ensembles "oversized", des vestes évoquant le mythique "tailleur bar" de Dior et des pièces aux motifs tie and dye. Un retour à la nature également souligné dans les accessoires avec des ceintures en corde et des chapeaux de paille.

Le défilé Dior s'inscrit dans un mouvement général de prise de conscience de la cause écologique par les maisons de couture. Plus tôt ce mois-ci à Londres, la marque britannique Burberry a organisé un show respectant la neutralité carbone, un objectif également revendiqué par la maison Gucci, du groupe Kering, qui a défilé à Milan.

La Fédération française de la couture, qui organise la semaine de présentation parisienne, a choisi de montrer l'exemple en bannissant par exemple le plastique à usage unique, les bouteilles d'eau notamment.

"La mode n'est plus seulement une question de beaux vêtements, elle parle de genre, d'appropriation culturelle, d'environnement", a fait valoir Maria Grazia Chiuri.

Le sommet du G7 de fin août à Biarritz a été l'occasion d'initiatives pour lutter contre la pollution dans l'industrie textile via un "Fashion Pact" soutenu par de grands noms du luxe comme Kering, Hermès et Chanel.

(Laetitia Volga avec Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer