1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un colonel autrichien soupçonné d'espionnage au profit de la Russie

AFP09/11/2018 à 17:22

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz et le ministre de la Défense Mario Kunasek dévoilent devant la presse le cas de cet ancien officier de l'armée soupçonné d'avoir espionné pour le compte de la Russie. Vienne le 9 novembre 2018. ( APA/AFP / HELMUT FOHRINGER )

L'Autriche soupçonne un de ses colonels d'armée, aujourd'hui à la retraite, d'avoir été durant des années un informateur de Moscou, une nouvelle affaire embarrassante pour les relations entre la Russie et les Occidentaux, plombées par la défiance.

C'est le chancelier autrichien Sebastian Kurz qui a rendu publiques ces accusations : "L'espionnage russe en Europe est inacceptable", a-t-il fustigé, exigeant de Moscou "une information transparente".

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a dit "ne rien savoir" de l'affaire, regrettant sa publicité.

L'officier mis en cause est âgé de 70 ans et se trouve sous le coup d'une enquête judiciaire du parquet Salzbourg (ouest) pour "divulgation de secrets d'Etat". Selon l'Autriche, il a commencé à travailler avec les services de renseignement russes dans les années 1990 et poursuivi ses activités jusqu'à récemment, bien qu'étant à la retraite depuis quelques années.

La ministre autrichienne des Affaires étrangères, Karin Kneissl, a annulé un déplacement prévu en Russie début décembre et convoqué le chargé d'affaires russe à Vienne tandis que Moscou a convoqué l'ambassadeur autrichien.

- "Diplomatie de mégaphone" -

"Nos partenaires occidentaux ont pris pour règle ces derniers temps de recourir non pas à la diplomatie traditionnelle (...), mais à la soi-disant +diplomatie de mégaphone+, en nous accusant publiquement", a déploré Sergueï Lavrov.

Le climat diplomatique est glacial entre la Russie et les puissances occidentales depuis l'empoisonnement en mars au Royaume-Uni de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal. Plusieurs pays ont de plus récemment accusé Moscou d'avoir orchestré une série de cyberattaques d'ampleur mondiale, sur fond de désaccords dans les grandes dossiers de politique internationale.

En octobre, les Pays-Bas ont dénoncé une tentative de piratage du siège de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye, pour laquelle quatre Russes ont été arrêtés et expulsés. Ils sont soupçonnés d'être des agents du renseignement militaire russe, le GRU.

L'Autriche dit avoir démasqué l'officier suspect "il y a quelques semaines", à la suite d'informations fournies par une autre agence de renseignement européenne. "Cela ne pourra pas améliorer les relations entre l'UE et la Russie", a estimé le chancelier autrichien, chef du parti conservateur ÖVP qui gouverne avec le parti d'extrême droite FPÖ.

Selon le ministre de la Défense Mario Kunasek (FPÖ), le militaire a expliqué, lors d'auditions, que les Russes "s'intéressaient aux systèmes d'armement, à la situation migratoire ici en Autriche ces dernières années". Il aurait également établi et transmis des profils de personnalités membres de l'armée.

Plusieurs médias indiquent qu'il aurait en échange touché la somme de 300.000 euros.

- Vienne doit rassurer -

L'affaire est également embarrassante pour l'Autriche, dont le gouvernement entre la droite et l'extrême droite, qui cultive sa proximité avec la Russie, suscite une certaine méfiance des services de renseignement alliés de Vienne.

Pays neutre non membre de l'Otan, abritant de nombreuses organisations internationales, l'Autriche est traditionnellement un lieu de forte activité de renseignement et a joué un rôle primordial d'interface entre l'Est et l'Ouest durant la Guerre froide.

En mars, Vienne s'était distinguée de ses partenaires de l'UE en refusant d'expulser des diplomates russes en pleine affaire Skripal, disant vouloir "maintenir ouverts les canaux de communication avec la Russie".

La présence, cet été, du président russe Vladimir Poutine à la fête de mariage de Mme Kneissl (apparentée FPÖ) avait suscité une vive controverse. Le FPÖ avait conclu en 2016, avant son entrée au gouvernement, un accord de partenariat avec Russie unie, le parti de M. Poutine.

Selon des informations de presse, plusieurs services occidentaux ont depuis limité leurs échanges d'informations avec l'Autriche. Le FPÖ est "un risque de sécurité" pour l'Autriche, ont dénoncé vendredi des partis d'opposition.

Le gouvernement autrichien a cependant régulièrement démenti toute brouille avec les services partenaires, même s'il a admis en septembre avoir dû prendre des "mesures de confiance" pour les rassurer.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ZvR
    09 novembre12:35

    Sur l'otan ne se permet pas d'espionner la russie de son côté.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.