1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un chef djihadiste "probablement" tué par l'armée française au Mali
Reuters23/11/2018 à 20:24

PARIS (Reuters) - L'armée française a annoncé vendredi avoir "mis hors de combat une trentaine de terroristes" au Mali, dont "probablement" l'un des principaux chefs djihadistes, Hamadoun Kouffa, lors d'un raid mené la nuit précédente.

Dans un communiqué, l'armée française évoque une opération d'ampleur de la force Barkhane impliquant des moyens aériens et l'intervention d'hommes au sol menée dans la région de Mopti, dans le centre du Mali, contre "le groupe terroriste de la katiba Massina."

"A ce stade de l'évaluation de l'opération, il apparaît qu'une trentaine de terroristes a été mise hors de combat, parmi lesquels figurent probablement le chef de la katiba Massina, Hamadoun Kouffa, et ses principaux cadres", ajoute l'armée française.

Prédicateur islamique radical de Mopti, Hamadoun Kouffa a inspiré le Mouvement de libération du Massina, autrement appelé katiba Massina.

Sur son site internet, l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch accuse ce groupe d'avoir "attaqué des bases de l'armée et des postes de police et de gendarmerie et d'avoir "exécuté de nombreuses personnes qu'il considérait comme étant des informateurs de l'armée, ainsi que des agents de l'État, dont des maires et des administrateurs locaux."

L'opération de l'armée française "porte un coup sérieux à une organisation terroriste particulièrement brutale. Celle-ci a visé répétitivement les civils et les symboles de l'autorité de l'Etat malien", commente la ministre des Armées, Florence Parly, dans un communiqué.

"L'affaiblissement des groupes terroristes est essentiel pour envisager le retour des services publics, l'accès à l'éducation, la normalisation graduelle de la vie quotidienne. L'action militaire n'est efficace que si elle est suivie d'une politique de développement. C'est ainsi que Barkhane conçoit sa mission", ajoute-t-elle.

(Sophie Louet et Elizabeth Pineau, édité par Benoît van Overstraeten)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer