1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un cadre du fabricant chinois Huawei arrêté pour espionnage en Pologne
Le Parisien11/01/2019 à 12:54

Un cadre du fabricant chinois Huawei arrêté pour espionnage en Pologne

La montée en puissance sur la scène internationale de Huawei, deuxième fabricant mondial de smartphones et incontournable dans les réseaux mobiles, s'accompagne d'une présence accrue sur les radars des services de contre-espionnage occidentaux et de revers retentissants.Le dernier exemple en date se passe en Pologne. « Un Polonais et un Chinois, Piotr D. et Weijing W., ont été arrêtés sous l'accusation d'espionnage », a annoncé ce vendredi l'adjoint au ministre coordinateur des services spéciaux polonais Maciej Wasik. « Le Chinois est un homme d'affaires travaillant pour un important groupe d'électronique », a-t-il sobrement déclaré.Arrêtés mardi, les deux hommes sont soupçonnés d'avoir agi « pour le compte des services chinois et au détriment de la Pologne », a précisé de son côté Stanislaw Zaryn, porte-parole du ministre coordinateur des services spéciaux polonais. Une série d'accrocs à l'internationalSelon plusieurs médias polonais, le suspect chinois serait l'un des directeurs de la filiale polonaise du groupe Huawei dont le siège européen est installé à Düsseldorf (Allemagne).Pékin s'est dit « très préoccupé » par l'arrestation de son ressortissant et a appelé Varsovie à garantir ses droits. Interrogé par l'AFP, Huawei n'a pas confirmé si le suspect était bien un de ses employés, disant simplement « regarder de près » ces informations.Un nouvel épisode digne d'un film d'espionnage qui rythme une période compliquée pour le géant chinois. Premier acte en décembre avec l'arrestation au Canada de Meng Wanzhou, la fille de Ren Zhengfei, fondateur du conglomérat Huawei en 1987...et ancien officier de l'Armée populaire de libération.Les Etats-Unis avaient demandé qu'elle soit extradée. Ils soupçonnent l'entreprise de violation des sanctions américaines contre l'Iran à qui Huawei aurait vendu des équipements pour les réseaux de communications.Ces mêmes antennes de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jmlhomme
    11 janvier13:20

    Tout d'un coup on trouve des espions...mais la CIA n'en a nulle part. C'est connu . Et nous on n'a pas de DGSE ... et ..et... Il faudrait etre niais pour ne pas en avoir ..Il faudrait aussi etre niais de penser que c'est unilatéral

    Signaler un abus

  • pmondet
    11 janvier13:07

    Quand est-ce que l'EUROPE va menacer de rétorsions contre la Chine pour son espionnage prouvé et le pillage de nos pays et des ressources du monde?Tout à un coût!!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer