Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un Brexit sans accord? Pas si dramatique, estime Theresa May

AFP28/08/2018 à 13:03

La Première ministre britannique Theresa May, en visite au Cap, en Afrique du Sud, le 28 août 2018 ( POOL/AFP / Rodger BOSCH )

La Première ministre britannique Theresa May a appelé à ne pas exagérer les conséquences d'une sortie de l'UE sans accord avec Bruxelles, soulignant que son gouvernement "mettait en place les préparatifs nécessaires" pour qu'un tel scénario ne tourne pas à la catastrophe.

Interrogé à ce sujet par des journalistes l'accompagnant lors d'une tournée en Afrique, Theresa May a cité le directeur général de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), Roberto Azevedo.

"Regardez ce qu'a dit le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce. Il a dit qu'(une sortie sans accord) ne serait certes pas une promenade de santé mais que ce ne serait pas la fin du monde non plus", a déclaré la dirigeante conservatrice, selon des propos rapportés mardi par la presse britannique.

"Ce que le gouvernement est en train de faire, c'est de mettre en place les préparatifs nécessaires pour que, si nous sommes dans cette situation, nous puissions en faire un succès", a-t-elle assuré, répétant qu'une "absence d'accord" était "préférable à un mauvais accord".

Londres et Bruxelles sont censés parvenir à un accord d'ici au sommet européen d'octobre pour pouvoir organiser le retrait britannique de l'UE, prévu le 29 mars 2019, mais les négociations patinent, suscitant des craintes d'une absence d'accord.

Calendrier du Brexit ( AFP / Gillian HANDYSIDE )

Le Royaume-Uni se verrait alors appliquer les règles de l'OMC, synonymes de barrières douanières et tarifaires, que redoutent de nombreuses entreprises britanniques.

La semaine dernière, le ministre britannique des Finances Philip Hammond, partisan d'un Brexit contrôlé favorable aux entreprises, avait estimé qu'un divorce sans accord pourrait contraindre le pays à emprunter davantage, et avoir des "conséquences fiscales importantes" pour les Britanniques.

25 premières notes Cette sortie avait déclenché la colère des défenseurs d'un Brexit sans concession, qui l'avaient accusé de jouer sur la peur des Britanniques pour favoriser sa vision de la sortie de l'UE.

Theresa May a souligné que son ministre "parlait d'une série de chiffres qui, je pense, ont été publiés en janvier", et n'ayant pas vocation à donner une image définitive de l'impact d'un Brexit sans accord.

Le gouvernement britannique a publié jeudi les 25 premières notes techniques, sur un total d'environ 80 prévues d'ici fin septembre, indiquant la marche à suivre aux citoyens et aux milieux d'affaires en cas d'absence d'accord avec l'UE pour organiser leur divorce.

Reste que selon Bruxelles, il y aura des perturbations quoi qu'il arrive. "Nous travaillons de manière constructive pour atteindre un accord", a dit un porte-parole de la Commission européenne, Alexander Winterstein, la semaine dernière.

Mais "il est évident également que le retrait du Royaume-Uni va de toutes façons causer des perturbations - avec ou sans accord" et "c'est pourquoi tout le monde, doit être prêt, et particulièrement les opérateurs économiques".

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • franck8
    28 août19:21

    So british ! C'est juste la fin du Royaume Uni !

    Signaler un abus

  • M5626052
    28 août13:21

    Et lorsque les Ecossais et les Irlandais (Nord et République confondus) voudront des accord dérogatoires pour continuer à bénéficier d'une partie des avantages de l'UE, attention aux dégâts !

    Signaler un abus

  • mlcbnb
    28 août13:17

    il n'y aura pas d'accord, sauf en cas de nouveau référendum, qui ira normalement dans le sens d'un non brexit.le RU sera alors beaucoup plus libre d'imprimer des £ pour favoriser son industrie

    Signaler un abus

  • M5441845
    28 août12:16

    Il est probable qu'elle est la mieux placer pour savoir s'il y aura ou non un accord puisque c'est elle qui va décider ce qu'elle accepte et ce qu'elle refuse. Elle semble déjà avoir pris sa décision, il n'y aura pas d'accord, ce qui était prévisible dés le début. Il faut maintenant expliquer au peuple que ce n'est pas grave....

    Signaler un abus

  • f.fluidi
    28 août11:58

    Les britanniques ont plus à perdre qu'à gagner mais ils leur faudra du temps et ravaler leur fierté pour s'en apercevoir....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.