1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un Breton cartonne avec sa chanson sur les Gilets jaunes

Le Point21/11/2018 à 09:10

Manifestation de Gilets jaunes sur la rocade de Brest, samedi.   (crédit : Maud Dupuy)

En France, c'est bien connu, tout finit en chansons? Du Ah ça ira !, sous la Révolution, au Temps des Cerises, pendant la Commune de Paris, les mouvements populaires ont rapidement trouvé des couplets qui les inspirent. La fronde des Gilets jaunes ne déroge pas à la règle : depuis deux jours, ils semblent se reconnaître dans une chanson composée sur le vif par un Breton, Monsieur Seby, qui publie régulièrement des vidéos parodiques sur sa chaîne YouTube. Samedi dernier, cet habitant de Rennes a relayé le ras-le-bol des manifestants en écrivant un texte sur l'air de Né en 17 à Leidenstadt, de Jean-Jacques Goldman. Postée sur Facebook dès le samedi soir, la chanson a été partagée près de 2,5 millions de fois sur les réseaux sociaux.

« Manu, sois moins radin ! »

« J'suis descendu un 17 en bas de chez moi / Les Gilets jaunes étaient tous là », fredonne l'auteur, en illustrant ses propos avec des images prises sur la rocade de Rennes. « C'est l'heure en France du grand blocage / Si on veut que notre pays soit mieux demain, ben Manu, sois moins radin ! » Et d'interpeller directement la première dame de France : « Faut arrêter de prendre notre argent, sur les taxes et puis sur l'essence / Y'en a trop marre, Brigitte sérieux, fais quelque chose, après nous la fin du monde ! » Les rimes sont faciles, le texte très...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer