Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un an après le vol MH17, le président ukrainien accuse Moscou

Reuters 17/07/2015 à 18:49

DES CÉRÉMONIES À LA MÉMOIRE DES VICTIMES DU VOL MH17

par Maria Tsvetkova

HRABOVE, Ukraine (Reuters) - Un an après la destruction d'un Boeing 777 de la Malaysia Airlines au-dessus de l'est de l'Ukraine, le président ukrainien Petro Porochenko a accusé vendredi l'armée russe d'avoir ordonné le tir de missile qui a abattu l'avion de ligne et fait 298 morts.

Pour ce premier anniversaire, des cérémonies ont été organisées aux Pays-Bas, d'où étaient originaires la plupart des victimes, en Ukraine et en Australie.

L'appareil abattu devait assurer le vol MH17 entre Amsterdam et Kuala Lumpur, la capitale malaisienne.

"Le vol MH17, avec ses 298 victimes tuées sans raison, a été abattu par un missile russe Bouk, tiré par une équipe professionnelle russe, sur l'ordre de l'armée russe", a affirmé le président ukrainien.

Un peu plus tard, il a toutefois présenté les choses différemment, mettant en cause des "terroristes" formés par les Russes - terme par lequel Kiev désigne les rebelles du Donbass.

Moscou dément toute responsabilité dans le drame et met en cause l'armée ukrainienne, engagée dans des combats contre les séparatistes prorusses dans la région.

Dans le village ukrainien de Hrabove, près duquel le Boeing malaisien s'est écrasé, un service religieux a été célébré vendredi et les habitants se sont rendus en procession à un monument élevé à la mémoire de "298 victimes innocentes de la guerre civile", comme le précise une inscription.

Un prêtre orthodoxe et un dignitaire musulman ont récité des prières.

Environ 300 personnes ont apporté des fleurs et des drapeaux des différents pays des victimes, puis des ballons ont été lâchés dans le ciel.

Plusieurs combattants rebelles étaient présents, dont l'un des chefs de l'insurrection, Alexandre Zakhartchenko. Pour eux, c'est un avion de chasse gouvernemental qui a abattu l'avion. "Mais ils veulent nous faire porter le chapeau", dit un séparatiste qui ne donne que son nom de guerre, Soultan.

Parmi les 298 victimes de la catastrophe, 193 étaient de nationalité néerlandaise.

UN RAPPORT EN OCTOBRE

Aux Pays-Bas, 1.500 parents et proches des passagers et membres d'équipage décédés ont participé à une cérémonie au cours de laquelle les noms des victimes ont été lus à haute voix, en présence du Premier ministre Mark Rutte.

A l'aéroport Schiphol d'Amsterdam, d'où l'avion était parti, ainsi que dans plusieurs villes du pays, des tournesols ont été déposés, rappelant ceux qui poussent sur le site du crash.

Les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments publics des Pays-Bas.

Une cérémonie a également été organisée en Australie, d'où étaient originaires 39 des victimes, en présence du Premier ministre Tony Abbott.

Les gouvernements occidentaux sont persuadés que le Boeing a été abattu par un missile sol-air Bouk, de fabrication russe, tiré par les séparatistes.

Londres et Kiev ont une nouvelle fois demandé vendredi la constitution d'un tribunal international pour juger cette affaire, ce que souhaitent aussi la Malaisie, l'Australie, les Pays-Bas et la Belgique.

Le président russe Vladimir Poutine, dans un entretien téléphonique jeudi avec le Premier ministre néerlandais, a jugé que la création d'un tel tribunal serait "contre-productive et prématurée" et a critiqué les versions selon lui "politisées" du drame données par les médias occidentaux.

Les autorités néerlandaises, qui mènent l'enquête, disent ne pas être en mesure, pour l'instant, d'identifier les coupables.

La publication d'un rapport sur les causes de la destruction du Boeing est attendue en octobre. Un exemplaire non définitif a déjà été diffusé auprès des pays qui avaient des ressortissants à bord de l'appareil.

Mais l'enquête traîne en longueur et les familles des victimes s'impatientent. Certains proches ont lancé des procédures judiciaires contre la Malaysia Airlines, qui continuait au moment du drame à survoler les zones de guerre en Ukraine, contrairement à d'autres compagnies aériennes.

A l'époque, le ministre malaisien des Transports avait souligné que 75 avions de ligne avaient emprunté la même route que le Boeing 777 dans les deux jours précédant le drame.

(Avec Thomas Escritt à Amsterdam, Alessandra Prentice à Kiev et Kylie MacLellan à Londres; Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.