Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

UMP: un salaire à 8 500 ? qui passe mal

Le Parisien08/07/2014 à 14:28

UMP: un salaire à 8 500 ? qui passe mal

« Il n'y aura pas de chasse aux sorcières », assurait Luc Chatel en acceptant la direction temporaire de l'UMP, aux côtés du triumvirat Fillon-Juppé-Raffarin. Un mois plus tard, et alors que les conclusions de l'audit financier sont attendues aujourd'hui, l'ambiance est électrique aux plus hauts étages du parti. En cause, les fuites organisées ce week-end dans la presse sur les rémunérations de certains collaborateurs proches de l'ancienne direction, celle de Jean-François Copé.

« Ça sent la boule puante, le règlement de comptes », dénonce-t-on dans l'entourage du député-maire de Meaux, visant particulièrement le clan Fillon. Tandis que, du côté de Luc Chatel, on regrette « ces fuites qui attisent un peu plus les tensions actuelles ». Il n'empêche, les affirmations du « JDD » sur le salaire d'un des permanents de l'UMP, en l'occurrence Geoffroy Didier (8 500 ? brut), est loin de passer comme une lettre à la poste pour une grande partie des ténors du parti. « On assiste à une dérive injustifiable. On arrose des collaborateurs, on continue de les payer grassement pendant qu'au même moment le parti n'a plus un sou et qu'on étrangle financièrement les fédérations », déplore une ancienne ministre, redoutant une « cassure profonde entre la base et le siège ».

Collaborateur de Brice Hortefeux depuis 2005, Geoffroy Didier, avocat de formation, avait été « recasé » au parti en 2011, quand son patron a été débarqué du ministère de l'Intérieur, sur la base d'un contrat à durée indéterminée signé par Jean-François Copé. « Si c'est son collaborateur, pourquoi Brice Hortefeux ne le rémunère-t-il pas avec son enveloppe de parlementaire européen ? » s'interroge un haut gradé, « stupéfait » de découvrir que Geoffroy Didier « gagne même plus qu'un député ».

Depuis deux ans, celui qui occupe régulièrement les plateaux des chaînes info est aussi le coprésident du courant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • msglyon
    16 juillet19:31

    "Je vais gérer la France en bon père de famille" . "je ne sais rien de la gestion de ma campagne" . "amis, fidèles, adhérents, donnez pour renflouer ma campagne" . Quizz : qui est le bien heureux auteur de ces jolies en-fumades ? Celui qui a la carrure , le sauveur, l'homme intègre, digne de confiance . Celui qui aurait du réduire en miette le null-issime FH, L'homme de la France Forte ... !! Ah , bien heureux, je le suis, de n'avoir JAMAIS voté pour lui. Clairvoyant aussi... idem en 2017.

    Signaler un abus

  • leisenb1
    15 juillet16:02

    Il doit savoir beaucoup de choses ce bon Geoffroy pour être si grassement récompensé...

    Signaler un abus

  • fortunos
    15 juillet09:57

    rien qu a le voi lui et son pote ex FN guillaume Pelletier,je change immediatement de chaine

    Signaler un abus

  • OREGON3
    14 juillet21:05

    UMP : un salaire à 8 500 ? qui passe mal ........ne passe pas du tout ! rend tout le fric et casse-toi

    Signaler un abus

  • d.e.s.t.
    12 juillet21:45

    On "recase" beaucoup à l'UMP! Je doute qu'en dehors de quelques "godillots" à courte vue pâmés par la présence de Sarkozy et de beaucoup plus de dirigeants soucieux de conserver leur niveau de vie à base de grosses tricheries,il n'y a plus beaucoup de Français pour vouloir conserver l'UMP en vie! Le RPR n'a pas survécu à ses "affaires", l'UMP ne devrait pas faire mieux!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.