Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ukraine-Sommet à Paris avec l'espoir d'un accord d'ici fin 2015

Reuters01/10/2015 à 18:16

* Poutine, Merkel, Hollande et Porochencko vendredi à l'Elysée * Un accord conduirait à une levée des sanctions contre Moscou * Le conflit syrien en toile de fond (Avec Valls sur la Syrie) par Elizabeth Pineau PARIS, 1er octobre (Reuters) - L'Elysée accueille vendredi un sommet à quatre - France, Allemagne, Russie, Ukraine - destiné à accélérer le processus de paix en Ukraine dans le but, jugé atteignable par Paris, de parvenir à un accord d'ici la fin de l'année. Huit mois après le sommet de Minsk qui avait ravivé l'accord pour régler le conflit entre Ukrainiens et séparatistes pro-russes qui a fait quelque 7.000 morts en 17 mois dans l'est de l'Ukraine, Vladimir Poutine, Angela Merkel et Petro Porochenko se réunissent avec François Hollande. Dans un contexte également marqué par le conflit syrien, qui sera évoqué au moment où la Russie entend reprendre la main, le chef du Kremlin s'entretiendra en particulier avec son homologue français. Une rencontre bilatérale est ensuite prévue avec la chancelière, avant une réunion à quatre. Objectif : accélérer la mise en oeuvre des accords de Minsk, dont dépend la levée des mesures restrictives imposées depuis l'an dernier par l'Union européenne à la Russie, accusée par l'Occident et l'Ukraine d'attiser le conflit ukrainien. "Oui, il y a la possibilité d'un accord et d'une levée des sanctions avant la fin de l'année", veut croire un diplomate français. "Il faut accélérer le processus." L'idée du sommet est de "prendre note de ce qui a été fait et de travailler au plus haut niveau pour essayer de lever les obstacles sur ce qu'il reste à faire", à savoir essentiellement le retrait des forces stationnées en Ukraine et la sécurisation de la frontière avec la Russie, explique-t-on à Paris. Parmi les autres points à débattre figure la libération des prisonniers et le processus politique incluant des élections dans les régions séparatistes. "LE TEMPS PRESSE" "Le temps presse, la fin de l'année c'est dans trois mois", rappelle-t-on. "On pourra mesurer le succès de cette réunion si Minsk fonctionne à la fin de l'année." Depuis leur première réunion en marge des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie, le 6 juin 2014, les quatre dirigeants se sont entretenus plus d'une vingtaine de fois, la plupart du temps par téléphone. Le sommet de vendredi a été décidé par François Hollande et Angela Merkel dans un contexte d'apaisement sur le terrain, où le cessez-le-feu semble à peu près respecté, là où les combats faisaient une trentaine de morts par jour au début de l'année. Le gouvernement ukrainien et les séparatistes prorusses ont décidé cette semaine de retirer les chars de combat, les mortiers et les pièces d'artillerie d'un calibre inférieur à 100 mm des zones de confrontation dans l'est de l'Ukraine. "Le cessez-le-feu est fragile, c'est quelque chose qu'on ne peut pas considérer comme acquis", tempère un diplomate français. Kiev, l'Otan, l'UE et Washington accusent Moscou d'envoyer des troupes et des armes aux rebelles séparatistes prorusses qui combattent l'armée ukrainienne dans le Donbass. La Russie, qui a annexé la Crimée et bloqué tout processus de rapprochement de l'Ukraine avec l'UE et l'Otan, dément ces accusations. Depuis mars 2014, l'UE a progressivement imposé à la Russie un ensemble de restrictions, notamment des sanctions à l'égard de personnalités russes impliquées dans le conflit. LE DOSSIER SYRIEN ÉVOQUÉES Au terme d'une semaine marquée par une démonstration de force de la Russie dans le conflit syrien, où le soutien de Moscou à Bachar al Assad, y compris par des frappes aériennes, irrite Paris et Washington, la réunion sera une occasion de parler stratégie avec Vladimir Poutine. ID:nL5N1211QY Le Premier ministre Manuel Valls a confirmé jeudi, lors d'un déplacement à Lyon, que le sujet serait abordé vendredi après les premières frappes aériennes russes en Syrie qui, selon les Occidentaux, n'ont pas visé l'Etat islamique (Daech). "Quand on veut s'attaquer au terrorisme, on détruit d'abord les sites de Daech qui présentent un vrai danger pour l'ensemble de notre pays", a-t-il déclaré à des journalistes. "Je constate malheureusement que ce n'est pas la position russe et le président de la République aura l'occasion d'en parler demain et de dire quelle est la position de la France." A la question de savoir si Vladimir Poutine est disposé à lâcher du lest sur le dossier ukrainien en échange d'un soutien à ses vues en Syrie, Paris refuse d'anticiper trop vite. "Il va de soi que ce qui se passe en Syrie, les positions qui ont été prises, celle du président Poutine, viennent influencer le climat. Dans quel sens ? On verra", dit un diplomate français. "On va mesurer demain les effets de ce qui se passe en Syrie sur l'Ukraine." ID:nL5N1213O3 (Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.