1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ukraine-Ouverture du sommet à Minsk, appels au dialogue

Reuters26/08/2014 à 18:42

(Actualisé avec ouverture du sommet, Poutine, Porochenko) par Alexei Anishchuk MINSK, 26 août (Reuters) - Les présidents russe et ukrainien, réunis à Minsk, capitale de la Biélorussie, à l'occasion d'un sommet régional, ont exprimé mardi leur volonté d'ouvrir un dialogue sur le conflit qui secoue depuis avril l'est de l'Ukraine. Les discussions rassemblent, outre Vladimir Poutine et Petro Porochenko, la haute représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, et les dirigeants biélorusse et kazakh. S'exprimant à l'ouverture du sommet, le président ukrainien Petro Porochenko a souligné que le seul moyen de mettre fin au conflit dans l'est de l'Ukraine était de renforcer les contrôles à la frontière russo-ukrainienne et de mettre fin aux livraisons d'armes aux rebelles séparatistes. Estimant que tous les acteurs du conflit veulent trouver une sortie "digne", il s'est dit disposé à discuter de toutes les options qui permettraient de mettre fin aux violences. Petro Porochenko, qui a serré la main de son homologue russe Vladimir Poutine, a assuré qu'il était venu à Minsk, la capitale de la Biélorussie, pour entamer un processus de recherche d'un compromis politique. De son côté, Vladimir Poutine a répété que le conflit ne serait pas résolu par une poursuite de l'escalade militaire, ni sans l'ouverture d'un dialogue entre le gouvernement de Kiev et les séparatistes de l'est du pays. "Nous sommes convaincus qu'aujourd'hui, (le conflit ukrainien) ne peut être résolu à travers une poursuite de l'escalade militaire, sans prendre en compte les intérêts vitaux des régions du sud-est du pays et sans l'ouverture d'un dialogue avec ses représentants", a déclaré le président russe. SANCTIONS COMMERCIALES CONTRE L'UKRAINE? Le chef du Kremlin a par ailleurs estimé que l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne, qu'il a dit "respecter", pourrait coûter 100 milliards de roubles (2,1 milliards d'euros) à l'économie russe si des biens européens entraient sur le marché russe via l'Ukraine. "La Russie ne pourrait pas rester passive dans une telle situation et nous serions tout simplement forcés de prendre des mesures pour protéger notre marché", a-t-il prévenu en évoquant des mesures de rétorsion visant les importations de biens ukrainiens. Vladimir Poutine a ajouté que Moscou s'était entendu avec la Biélorussie et le Kazakhstan, les deux membres de l'union douanière russe qui participent au sommet de Minsk, à ce sujet. Depuis la précédente rencontre entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko, le 6 juin en France, les forces ukrainiennes ont inversé le cours des choses sur le terrain et encerclé les positions des combattants séparatistes. Mais, sur le plan diplomatique, les relations entre les deux pays n'ont cessé de s'envenimer, en particulier depuis la destruction à la mi-juillet d'un avion de ligne de la Malaysia Airlines au-dessus d'une zone contrôlée par les insurgés. Quelques heures avant l'ouverture du sommet, l'Ukraine a rendu publique une vidéo montrant des soldats russes capturés sur le territoire ukrainien où ils étaient en "mission commandée" selon Kiev et "par erreur" pour Moscou. ID:nL5N0QW1YQ Lundi, Kiev a accusé Moscou d'avoir envoyé des soldats en Ukraine afin d'ouvrir un nouveau front - ce que la Russie a démenti. Dans ce contexte, les attentes vis-à-vis du sommet de Minsk sont modestes. La chancelière allemande, Angela Merkel, a elle-même relativisé lundi la probabilité que les discussions débouchent sur une avancée significative après cinq mois d'un conflit qui a fait plus de 2.000 morts. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a de son côté mis en garde les responsables occidentaux, les invitant à ne pas attendre que les solutions viennent uniquement de Moscou. ID:nL5N0QV1UH (Avec Natalya Zinets; Simon Carraud, Tangi Salaün et Agathe Machecourt pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.