1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ukraine : les forces de Kiev en déroute
Le Parisien17/04/2014 à 03:05

Ukraine : les forces de Kiev en déroute

A la veille de pourparlers décisifs à Genève entre Américains, Européens, Russes et Ukrainiens, la confrontation avec les insurgés pro-russes de l'est de l'Ukraine a tourné mercredi à la déroute pour les forces du pouvoir pro-européen de Kiev. Une colonne de quinze blindés légers a ainsi été désarmée à Kramatorsk, alors qu'elle entendait se rendre à Slaviansk, une ville sous contrôle des séparatistes pro-russes.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a atterri en Suisse mercredi soir pour tenter jeudi de dénouer la crise ukrainienne avec ses homologues russe, européen et ukrainien.

Face à l'aggravation continue de la pire crise Est-Ouest depuis la fin de la guerre froide, l'Otan a de son côté annoncé un renforcement des mesures de défense de ses membres d'Europe orientale. Les pays baltes ou la Pologne sont en effet particulièrement inquiets, alors que nombre de bâtiments publics sont occupés par des pro-russes. Mercredi encore, des hommes cagoulés et armés ont pénétré dans la mairie de Donetsk, où des séparatistes avaient déjà proclamé une «république souveraine». 

La Russie dément énergiquement toutes les accusations de déstabilisation de son voisin, affirmant au contraire que les autorités pro-occidentales issues du renversement fin février d'un pouvoir pro-russe lors de soulèvements violents à Kiev ont conduit le pays «au bord de la guerre civile». Ce que le président Poutine a encore dit à la chancelière Merkel mardi soir.

>> Revivez les événements de mercredi :

22h20. Kiev : la Russie doit cesser de soutenir «les activités terroristes». «Nous voulons que la Russie ne soutienne pas les activités terroristes dans l'est de l'Ukraine», déclare Andrïï Dechtchitsa, le chef de la diplomatie ukrainienne à son arrivée à Genève où il doit participera demain à la réunion quadripartite. Le gouvernement ukrainien demande aussi que «la Russie retire ses troupes de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

14 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • a.guer
    17 avril04:11

    à l'époque, le tracé des frontières Ukrainiennes a été fait n'importe comment, sur décision unilatérale des soviets, sans considération aucune des aspirations des peuples : le pays en paye aujourd'hui les conséquences

    Signaler un abus

  • M5441845
    17 avril03:25

    La scission semble inévitable. Ou toute l'Ukraine va revenir dans le giron Russe, ou seulement l'est, ou nous sommes partis pour 10 ans de guerre en centre Europe... et c'est la Russie qui gagnera....

    Signaler un abus

  • mark92
    16 avril23:18

    Ben le petit sécrétaire en fuite du mur de Berlin doit commencer à se poser des questions. 3 sous marins rouillés, des chars sans essence, 40 000 fantassins à nourir... Adieu les petits palais, mes bijoux !!!!

    Signaler un abus

  • delapor4
    16 avril21:31

    Obama va se mettre une balle dans la tête! Il la voulait tellement cette colonie ukrainienne!

    Signaler un abus

  • mucius
    16 avril20:26

    Les Américains et la CIA doivent essayer de tirer un maximum du territoire ukrainien des griffes des brutes épaisses post-soviétiques.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer