1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ukraine : le temps est à la désescalade

Le Parisien11/06/2014 à 02:36

Ukraine : le temps est à la désescalade

Une nouvelle atmosphère semble se dessiner en Ukraine. Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a estimé que les tensions liées à la crise en Ukraine avaient «laissé place à une nouvelle atmosphère». Il a observé que toutes les parties étaient «prêtes» à agir pour une désescalade de la crise qui dure depuis des mois. A l'issue de pourparlers avec ses homologues russe Sergueï Lavrov et polonais Radoslaw Sikorski, à Saint-Pétersbourg, le ministre allemand  indique: «Je ne dis pas que nous avons déjà trouvé une issue à la crise mais l'escalade a laissé placé à une nouvelle atmosphère».

Dans le même temps, la Russie a salué mardi la décision du nouveau président ukrainien Petro Porochenko de créer des couloirs humanitaires dans l'est du pays où l'armée ukrainienne mène une opération contre l'insurrection armée prorusse, comme l'exigeait Moscou. «Nous avons appris que M. Porochenko a annoncé la création de couloirs humanitaires pour ceux qui veulent (quitter) les régions de Donetsk et de Lougansk. (...) Nous saluons cette décision. Il s'agit d'un pas dans la bonne direction», a déclaré pour sa part le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Sur le dossier gazier, une nouvelle réunion à Bruxelles entre la Russie et l'Ukraine devait débuter mardi soir, mais elle a été reportée à mercredi matin, et le commissaire européen à l'Energie, qui participe aux négociations, n'entrevoit pas un accord avant «plusieurs jours».

Cette désescalade tant attendue en Ukraine comme en Occident intervient quelques jours après la poignée de main, inespérée, le 6 juin, entre le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue ukrainien, Petro Porochenko, lors de leur visite aux célébrations du débarquement des alliés en Normandie.

Elu le 25 mai dernier, le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko avait, récemment, reconnu que le rétablissement de la paix dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer