1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ukraine : le président met en garde l'opposition, l'Occident étudie une aide
Le Parisien03/02/2014 à 22:06

Ukraine : le président met en garde l'opposition, l'Occident étudie une aide

Après quelques jours de congé maladie, Viktor Ianoukovitch est revenu dans l'arène ce lundi. Le président ukrainien est de retour aux affaires à la tête d'un pays dans l'impasse. Il a mis en garde contre «l'extrémisme» de l'opposition, Il l'a accusée d'«incitation à la haine», motivée par «la lutte pour le pouvoir», sans dire cependant qui exactement visaient ses propos.

Après deux mois de manifestations, le dialogue avec l'opposition avait tourné court la semaine dernière, butant sur la loi d'amnistie. L'armée s'est pour la première fois immiscée dans le débat, vendredi dernier. Jugeant «inacceptables la prise d'assaut de bâtiments publics et les tentatives d'empêcher le pouvoir de remplir ses fonctions», l'institution a exigé des «mesures d'urgences».

Dans les rues de Kiev, les Euromaïdan, manifestants pro-européens, résistent toujours malgré le froid (-20°). Ce dimanche, ils étaient plus de 50 000 à défiler sous les bannières bleu et jaune. François Hollande a appelé ce jour «au dialogue, à l'apaisement et à une solution politique», pour une crise ukrainienne qui concerne désormais l'ensemble des pays européens. La situation est «grave» et «appelle (à) la plus grande vigilance», alerte le président Français.

Moscou hausse le ton contre l'opposition

Le voisin russe était resté silencieux ces derniers jours. Lundi, il a haussé la voix en direction de ... l'opposition. Pour résoudre la «crise profonde», les adversaires de Viktor Ianoukovitch doivent renoncer «aux ultimatums» et aux «menaces», a intimé le ministère russe des Affaires étrangères. Et d'insister : «La Russie est très préoccupée par l'aspiration des forces d'opposition ukrainiennes à faire en sorte que la situation se détériore davantage dans le pays». Le ministère a également fustigé l'opposition ukrainienne qui a «appelé» à plusieurs manifestations ces derniers jours à Kiev. «Cela va ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer