1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ukraine : le parlement local déclare la Crimée «indépendante»
Le Parisien12/03/2014 à 00:12

Ukraine : le parlement local déclare la Crimée «indépendante»

Un pas de plus vers le rattachement à la Russie. Ce lundi, le parlement régional de Crimée a adopté une déclaration d'indépendance : 78 des 81 députés de la péninsule autonome du sud de l'Ukraine ont voté en faveur du texte.

La Russie, provocante, a réagi favorablement en jugeant cette déclaration «absolument légale». Pour Moscou, «une déclaration unilatérale d'indépendance d'une partie d'un Etat ne violait aucune norme du droit international».

Les forces russes contrôlent désormais les points stratégiques de la péninsule ukrainienne, le «Premier ministre» de Crimée, Serguiï Axionov, s'est autoproclamé «chef des armées» et les quelque 2 millions de Criméens, majoritairement russophones, ont vu les chaînes russes remplacer les chaînes ukrainiennes sur leur poste de télévision.

La radio militaire ukrainienne a également cessé d'émettre, des cosaques en treillis et vestes fourrées fouillent tout voyageur arrivant à Simféropol en provenance du Nord.

En Crimée, un référendum «illégal»

Oleh Shamshur, un conseiller de Vitali Klitschko, candidat à la présidence ukrainienne, a réclamé «des sanctions économiques, et la poursuite de pressions diplomatiques contre Poutine».

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk sera reçu mercredi par Barack Obama et jeudi après-midi en séance publique par le Conseil de sécurité de l'ONU. Cette réunion interviendra trois jours jours avant un référendum organisé en Crimée qui donnera aux électeurs le choix entre un rattachement à la Russie ou une autonomie nettement renforcée. En cas de vote favorable, l'Ukraine serait amputée pour la première fois de son territoire depuis son indépendance en 1991.

Mardi, le président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Didier Burkhalter, a estimé que ce référendum était «illégal», une position partagée avec les gouvernements occidentaux. Le 21 mars, la Douma, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer