Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ukraine-L'Otan tient sommet pour répondre à la Russie

Reuters 03/09/2014 à 18:54

* Progrès dans les pourparlers sur un cessez-le-feu * Une nouvelle force de réaction rapide pour répondre à la Russie * Paris souhaite éviter de provoquer la Russie par Julien Ponthus PARIS, 3 septembre (Reuters) - Les dirigeants des 28 pays de l'Otan doivent donner jeudi et vendredi leur feu vert à la mise en place d'une nouvelle force de réaction rapide de plusieurs milliers d'hommes pour répondre à "l'agressivité" de la Russie dans la crise ukrainienne. Les relations entre l'Alliance atlantique et Moscou se sont dégradées depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en mars dernier et les alliés accusent Vladimir Poutine de soutenir directement les séparatistes dans l'est de l'Ukraine. "Le plan de réactivité répond à l'agressivité de la Russie", a déclaré lundi le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, avant le sommet qui réunira les chefs d'Etat et de gouvernement alliés pour deux jours à Newport (Pays de Galles). Kiev et Moscou ont fait état mercredi de progrès sur la voie d'un arrêt des hostilités dans l'est de l'Ukraine mais la tension reste vive et donne à cette réunion des allures de sommet de l'époque de la Guerre froide, raison d'être initiale d'une alliance portée sur les fonts baptismaux en 1949. La Russie a ainsi annoncé mardi qu'elle réviserait sa doctrine militaire pour tenir compte de la menace que constitue selon elle l'Otan et qu'elle mènerait d'importants exercices militaires après que Kiev a annoncé activer sa procédure d'adhésion à l'Alliance atlantique. Plusieurs pays d'Europe de l'Est membres de l'Otan ont demandé l'envoi de soldats sur leur territoire mais cette idée a été rejetée pour respecter l'accord de 1997 avec Moscou, par lequel l'Alliance s'est engagée à ne pas maintenir en permanence d'importantes troupes de combat aux frontières de la Russie. L'Otan pourrait toutefois entreposer du matériel, des munitions et du carburant dans ces pays, ce qui permettrait aux soldats de la nouvelle force de réaction rapide de l'Otan actuellement débattue par les alliés de "voyager léger mais de frapper fort, si nécessaire", a souligné Anders Fogh Rasmussen. Barack Obama a effectué mercredi un déplacement en Estonie pour assurer aux pays baltes, qui abritent de nombreuses communautés russes, que l'Alliance atlantique était déterminée à préserver leur sécurité en vertu de l'article 5 du traité, qui oblige l'Otan à réagir si un de ses membres est attaqué. "UNE FORCE D'APAISEMENT" Mais pour certains pays comme la France, le sommet ne doit surtout pas jeter de l'huile sur le feu. "L'idée de tout le monde c'est que, dans cette séquence, l'Otan soit une force d'apaisement, de réassurance", dit-on de source française, précisant qu'il s'agira de rassurer les alliés de l'Est tout en se gardant de provoquer Moscou. "L'Otan, sa composition, ses positions, son action ne doivent pas servir à augmenter la tension dans le climat qui existe autour de l'Ukraine. La question de l'adhésion de l'Ukraine ne se pose pas, ne se posera pas", souligne un diplomate français alors que le président américain a dit mercredi ne pas vouloir l'exclure. François Hollande aura aussi à faire face à l'embarrassante question de la fourniture de navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie, le premier bâtiment devant être livré en octobre. "On n'a pas de pression de ce point de vue-là actuellement", dit-on de source française en expliquant que seule l'Union européenne, qui envisage de nouvelles sanctions contre la Russie, pourrait décider un embargo de cet ordre. Paris veut néanmoins garder le contrôle de ce dossier. "C'est moi qui prendrai la décision", a récemment confié à des journalistes François Hollande. Pour Etienne de Durand, directeur du centre des études de sécurité de l'Institut français des relations internationales (Ifri), l'Otan doit agir sous peine de perdre sa crédibilité. "Si l'Otan ne réagit pas sur son terrain politico-militaire, là, cela sera un sommet historique pour l'Otan, au sens où cela sera probablement la fin de l'Otan", explique l'analyste pour qui toutefois "on ne va pas redésigner la Russie comme ennemi". "Cela sera forcément un compromis, avec les pays qui espèrent toujours pouvoir négocier avec la Russie même si ces pays-là commencent à être découragés", conclut le chercheur. (Avec Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.