1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ukraine : Hollande et Merkel haussent le ton

Le Parisien10/05/2014 à 18:28

Ukraine : Hollande et Merkel haussent le ton

La France et l'Allemagne haussent le ton alors que la situation continue de se dégrader en Ukraine. Le président de la République, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel, dans une déclaration commune diffusée à l'issue d'une réunion informelle, jugent ainsi «illégaux» les référendums prévus dimanche dans l'Est du pays. 

Les deux dirigeants ont également souhaité que l'Ukraine puisse organiser son élection présidentielle le 25 mai, menaçant la Russie si tel n'était pas le cas. «Un échec à la tenue des élections présidentielles internationalement reconnues déstabiliserait encore plus le pays. La France et l'Allemagne estiment que dans ce cas les conséquences appropriées devraient être tirées, comme envisagé par le Conseil européen du 6 mars». Et François Hollande de marteler : «Nous voulons que l'Ukraine puisse retrouver la stabilité». Des milices pro-russes ont déjà annoncé que, comme elles détiennent les commissions électorales régionales, les élections du 25 mai ne se tiendront pas dans l'Est de l'Ukraine, rapporte l'agence Ria Novosti.

Afin de favoriser une désescalade, Hollande et Merkel enjoignent la Russie à retirer ses troupes de la frontière ukrainienne, mais appellent aussi Kiev à la retenue. «Les forces russes stationnées à proximité de la frontière ukrainienne doivent réduire de manière visible leur posture d'alerte», estiment-ils. Mais «les forces de sécurité ukrainiennes devraient s'abstenir de conduire des actions offensives avant les élections. L'usage légitime de la force pour protéger les personnes et les infrastructures doit être proportionné», ont-ils ajouté.

La vente de navires de guerre français à la Russie toujours d'actualité

Globalement ils ont aussi souligné l'importance de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) qu'ils souhaitent voir exercer un rôle de surveillance de l'élection présidentielle du 25 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    10 mai22:33

    LEs RUsses font ce qui veulent chez eux GRasDoux n:À pas de leçons à donner.ANgela perde beaucoup de contrats avec les RUsses plus de 40 Milliards ... Les CHinois vont ramasser ces contrats....ET les rifains à auront encore gagnés ...GrasDOux trop poux....Il nous ruinera jusqu:À la fin de son mandat..

    Signaler un abus

  • M6194462
    10 mai17:49

    La politique russe actuelle est une folie.

    Signaler un abus

  • jean-648
    10 mai16:56

    28351485 Vous êtes à contre courant de l'histoire. Je suis contre la mondialisation mais je l'admets parce qu'elle existe. Comme le cancer le sida ou l'argent et autres. Se battre contre n'a plus de sens. La Russie ne sait pas gérer son argent; Les J.O; lui ont couté 53 milliards d'euros et maintenant on détruit ce que l'on a construit. Les capitaux quittent le pays...

    Signaler un abus

  • LeRaleur
    10 mai16:45

    Deux roquets qui crient après un pitbull.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer