Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Ukraine: des frappes russes font deux morts et une cinquantaine de blessés à Kharkiv
information fournie par AFP 23/06/2024 à 07:07

Evacuation du corps d'une victime d'un bombardement russe à Kharkiv, en Ukraine, le 22 juin 2024 ( AFP / SERGEY BOBOK )

Evacuation du corps d'une victime d'un bombardement russe à Kharkiv, en Ukraine, le 22 juin 2024 ( AFP / SERGEY BOBOK )

Des frappes russes ont fait deux morts et une cinquantaine de blessés samedi à Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine régulièrement bombardée, ont annoncé dimanche les services de secours d'urgence, après une nuit déjà marquée par une attaque "massive" contre le fragile système énergétique du pays.

Cette attaque a fait "deux morts et 53 blessés, dont trois enfants", ont précisé les secours après la fin des opérations de recherche sur les lieux de la frappe.

L'armée russe a frappé cette ville, proche de sa frontière, à l'aide de quatre "bombes aériennes guidées", des armes à la force dévastatrice, avait indiqué le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Telegram. Il avait alors fait état de trois morts.

Le bâtiment a été éventré, toutes ses fenêtre soufflées. Des morceaux de meubles et de métal étaient éparpillés sur le trottoir le longeant, où un large trou signalait le probable impact d'une bombe, près de voitures endommagées.

Un habitant regardait l'étendue des dégâts, la tête entre les mains, tandis que les secouristes évacuaient les blessés.

Le corps d'une femme reposait devant un abri de bus, son sac encore près d'elle, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dmytro, un résident, se trouvait dans une pièce où "tout a été complètement soufflé, il ne reste plus rien". Par miracle, lui s'en est sorti sain et sauf. Mais il a dit avoir eu tellement "peur" que ses mains et sa voix en tremblaient encore.

- 2.400 bombes -

La ville de Kharkiv est souvent endeuillée par des attaques russes.

Depuis le début du mois, l'armée russe a utilisé 2.400 bombes aériennes guidées, dont 700 rien que dans la région de Kharkiv, selon Volodymyr Zelensky.

Des habitants découvrent un immeuble détruit par une frappe à Kharkiv, en Ukraine, le 22 juin 2024 ( AFP / SERGEY BOBOK )

Des habitants découvrent un immeuble détruit par une frappe à Kharkiv, en Ukraine, le 22 juin 2024 ( AFP / SERGEY BOBOK )

Le président a toutefois assuré samedi que l'Ukraine était parvenue, grâce à ses partenaires occidentaux, à détruire un "lanceur de missiles russes près de la frontière", sécurisant la région.

Fin mai, Washington a accepté que les Ukrainiens utilisent les armes américaines pour frapper, dans certains cas, des cibles sur le territoire russe proches de cette zone.

Cette décision faisait suite au lancement, début mai, d'une offensive terrestre surprise de la Russie dans la région de Kharkiv, où les combats restent violents.

Moscou disait avoir pour but de créer une zone tampon afin de mieux défendre son territoire contre des frappes de Kiev, notamment la région de Belgorod, frontalière de celle de Kharkiv.

Un civil y a été tué par une frappe ukrainienne dans une exploitation agricole, a indiqué samedi son gouverneur Viatcheslav Gladkov.

- Réseau énergétique à la peine -

Dans la nuit, le réseau énergétique ukrainien, déjà en difficulté, a été la cible d'une nouvelle attaque russe.

Des installations d'Ukrenergo, opérateur ukrainien, ont été "endommagées" dans les régions de Zaporijjia (sud) et de Lviv (ouest), a indiqué le ministère ukrainien de l'Energie.

Un artificier travaille dans un cratère causé par une bombe russe, le 22 juin 2024 à Kharkiv, en Ukraine ( AFP / SERGEY BOBOK )

Un artificier travaille dans un cratère causé par une bombe russe, le 22 juin 2024 à Kharkiv, en Ukraine ( AFP / SERGEY BOBOK )

Ukrenergo a déclaré que deux de ses employés avaient été blessés et hospitalisés à Zaporijjia.

Selon le ministère, il s'agit de la huitième attaque "massive" contre des centrales électriques ukrainiennes au cours des trois derniers mois, ce qui a entraîné de fréquentes coupures d'électricité, le réseau électrique peinant à résister aux frappes ciblées des Russes.

Le ministère russe de la Défense a dit samedi avoir mené une "frappe groupée" contre des installations énergétiques ukrainiennes, "en réponse" aux attaques de Kiev sur son propre territoire.

La Russie, en multipliant ses attaques, a détruit la moitié de la capacité énergétique de l'Ukraine, selon M. Zelensky.

Kiev appelle ses alliés à l'aider à reconstruire son réseau électrique, un projet qui requiert d'importants investissements, et à lui fournir plus d'équipements de défense antiaérienne pour contrer les bombardements russes.

Les autorités d'occupation russe dans la région de Zaporijjia ont par ailleurs affirmé que des attaques ukrainiennes avaient endommagé une sous-station de la centrale nucléaire, contrôlée par les troupes russes, tout en assurant que la sécurité nucléaire n'était pas affectée.

23 commentaires

  • 23 juin 11:18

    organiser , faciliter les penuries energie , eau ,.. medicaments.. ca fait parti de la COM pour que le consommateur comprenne PQ il doit payer plus cher.. c est la fabrication du consentement.. la on a interdit des generiques pour mettre la pression sur les malades , on doit faire peur.. vous allez manquer.. si on augmente les prix , promis tout ira mieux.. c est normal de faire les poches des clients.. surtout des malades


Signaler le commentaire

Fermer