Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

UE-Si Schengen s'effondre, l'euro sera menacé, dit Juncker

Reuters20/01/2016 à 11:52
    STRASBOURG, 20 janvier (Reuters) - Si l'espace européen 
Schengen de libre circulation venait à disparaître, c'est la 
monnaie unique, l'euro, qui serait rapidement menacé, a déclaré 
mercredi à Strasbourg le président de la Commission européenne, 
Jean-Claude Juncker. 
    Revenant, devant les députés européens, sur l'incapacité des 
Etats à mettre rapidement en œuvre les mesures qui devraient 
permettre de contrôler les frontières extérieures face aux flux 
de migrants, il a souligné le "coût" d'une fermeture des 
frontières intérieures déjà appliquée par certains pays. 
    "Nous avons, pour ce qui est de Schengen, un comportement 
qui se caractérise par sa légèreté. Nous fermons l'une après 
l'autre les frontières en Europe. Lorsque nous les aurons toutes 
fermées, nous verrons que le coût du non Schengen est 
considérable", a-t-il affirmé. 
    L'ancien Premier ministre luxembourgeois a évoqué les 1,7 
millions de travailleurs frontaliers et les "57 millions de 
mouvements de transport routier transfrontalier" (par an) qui 
bénéficient de l'espace Schengen. 
    "Rien que sur le pont entre le Danemark et la Suède, le fait 
de la réintroduction des contrôles aux frontières comporte un 
coût de 300 millions (d'euros). Les pénalités, sous forme de 
délais d'attente aux frontières pour les camions, se chiffrent à 
3 milliards", a-t-il souligné. 
    "Si les frontières sont fermées, si le marché intérieur 
commence à souffrir de conséquences, non maîtrisées parce que 
non maîtrisables, de la réintroduction des frontières, il est 
évident que viendra le jour où on se posera la question de 
savoir si vraiment il nous faut une monnaie unique si on n'a 
plus de marché intérieur et si on n'a plus de libre circulation 
des travailleurs", a conclu Jean-Claude Juncker. 
    Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, dont le pays 
prend la présidence tournante de l'UE, a confirmé que la mise en 
œuvre des décisions du Conseil européen de décembre était sa 
priorité : création d'un corps de garde-frontières européen, de 
centres d'enregistrements des migrants aux frontières, 
relocalisation des demandeurs d'asile et concrétisation des 
accords conclus avec la Turquie pour aider ce pays à accueillir 
les réfugiés sur son sol. 
    "Nous sommes tous dans le même bateau. Les chiffres actuels 
ne sont pas viables. Le temps presse. Nous avons besoin d'une 
réduction rapide du nombre de réfugiés dans les six à huit 
semaines qui viennent", a-t-il dit. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.