Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

UE-Moscovici à l'Investissement, un scénario attirant pour Paris

Reuters29/08/2014 à 19:30

par Julien Ponthus PARIS, 29 août (Reuters) - A défaut du portefeuille des Affaires économiques et monétaires, Paris verrait d'un bon oeil Pierre Moscovici devenir commissaire européen à l'Investissement, un maroquin inédit à la Commission mais envisagé par son futur président, Jean-Claude Juncker. "Cela pourrait être intéressant", estime-t-on dans l'entourage de François Hollande qui a, plus que jamais, besoin d'une relance européenne orchestrée à Bruxelles pour sortir l'économie française de son atonie. L'ancien ministre des Finances de François Hollande pourrait ainsi être chargé de mettre en oeuvre le plan de relance de 300 milliards d'euros annoncé par Jean-Claude Juncker après sa nomination à la tête de l'exécutif européen. Si ce poste ne serait pas nécessairement accolé à une direction générale, il lui attribuerait une responsabilité et des pouvoirs pour porter le plan de relance. LOT DE CONSOLATION Doté d'un statut de vice-président, le commissaire à l'Investissement pourrait aussi se voir attribuer la mission d'incarner aux yeux de l'opinion un nouveau type de volontarisme économique via une politique de communication moins technocratique que celle habituellement déployée à Bruxelles. On se défend à Paris de considérer ce poste comme un lot de consolation ou ne l'envisager que sous la pression de l'Allemagne, qui n'a pas caché ses réticences à l'idée que la France, mauvaise élève en terme de finances publiques, obtienne les Affaires économiques et monétaires. Si François Hollande a demandé que le commissaire français joue un rôle économique important, il n'a en revanche jamais exigé que Pierre Moscovici succède au Finlandais Oli Rehn. Des portefeuilles tels que la Concurrence, l'Energie ou encore le Numérique sont aussi susceptibles d'intéresser Paris. Jean-Claude Juncker doit annoncer la composition de la Commission dans la première quinzaine de septembre. Le Conseil européen se réunit samedi pour choisir son nouveau président et le Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Le Premier ministre polonais Donald Tusk part favori pour le premier poste tandis que la ministre italienne des affaires étrangères, Federica Mogherini, a les faveurs des pronostics pour le second. Outre les enjeux de personnes, l'enjeu pour François Hollande est d'obtenir que ses collègues valident son appel pour tenir au plus vite un sommet de la zone euro pour arrêter une nouvelle initiative de croissance au niveau européen. Confronté au manque de résultats de sa politique économique, François Hollande a fait le choix d'accélérer le rythme des réformes structurelles tout en demandant des marges de manoeuvre budgétaires à ses partenaires européens et monétaires à la Banque centrale européenne. Cette nouvelle offensive du président sur le front européen intervient quelques jours à peine après la démission d'Arnaud Montebourg, qui avait accusé le gouvernement d'étouffer la croissance avec une politique d'austérité. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.