Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

UE et Otan renforcent leur coopération avant l'arrivée de Trump

Reuters06/12/2016 à 21:21
    par Robin Emmott et Sabine Siebold 
    BRUXELLES, 6 décembre (Reuters) - L'Otan et l'Union 
européenne sont parvenues mardi à mettre de côté leurs rivalités 
pour s'accorder sur un programme en sept points sur des sujets 
allant de la protection contre les attaques informatiques à la 
guerre de l'information en passant par la contre-guérilla. 
    Cet accord, conclu lors d'une réunion des ministres des 
Affaires étrangères de l'OTAN à Bruxelles n'est pas contraignant 
et permettra aux six Etats membres de l'Union absents de l'Otan 
de bénéficier d'un soutien militaire américain. 
    Les propositions mises sur la table sont censées rassurer 
l'Europe sur les intentions des Etats-Unis, chef de file de 
l'Otan, alors que le populiste Donald Trump s'apprête à entrer à 
la Maison blanche. 
    Lors de sa campagne électorale, le futur président américain 
avait laissé entendre qu'il pourrait conditionner le soutien 
militaire américain à un accroissement des budgets de défense en 
Europe. 
    "Nous renforçons le lien transatlantique et le lien vital   
entre l'Amérique du Nord et l'Europe", a déclaré le secrétaire 
général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de 
presse. 
    L'accord UE-Otan intervient quelques semaines après un 
accord conclu entre membres du bloc communautaire sur le 
financement d'un fonds de défense destiné à l'acquisition 
d'hélicoptères, d'avions et d'autres équipements militaires, en 
partie dicté par la volonté d'adresser un message à Donald 
Trump.   
    "Avec la modification du contexte sécuritaire, c'est une 
bonne chose que l'Otan et l'Union européenne combinent leurs 
efforts", a commenté le ministre allemand des Affaires 
étrangères, Frank-Walter Steinmeier. 
    Les attaques informatiques menées par la Russie, la crise 
des migrants et les Etats en déliquescence situés aux portes de 
l'Europe nécessitent à la fois une réaction militaire de l'Otan 
et une approche plus souple de la sécurité en Europe, ont 
souligné certains des dirigeants réunis à Bruxelles. 
    L'annexion en 2014 de la Crimée par la Russie a montré les 
difficultés de l'Occident face à des stratégies non 
conventionelles, qu'elles soient employées par des pirates 
informatiques ou par des groupes de combattants sans uniforme ou 
qu'il s'agisse de campagnes de désinformation. 
    L'accord conclu mardi prévoit que des experts de l'Union 
européenne et de l'Otan coopèrent pour détecter et contrer les 
attaques menées contre les réseaux informatiques et pour se 
préparer aux attaques de cette nature. 
    Il prévoit également un approfondissement de la coopération 
entre l'Union et l'Otan en mer Méditerranée où les deux entités 
conduisent des opérations. L'idée est qu'elles cessent de se 
concurrencer comme elles ont pu le faire par le passé. 
    Le renforcement des liens entre l'Otan et l'UE se heurte 
toutefois aux réticences de la Grèce qui ne souhaite pas que 
Bruxelles partage certaines informations sensibles avec la 
Turquie avec laquelle Athènes entretient une rivalité 
historique. 
 
 (Nicolas Delame pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.