1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

UE : Après la crise du coronavirus, une mutualisation des dettes ?
Le Point26/03/2020 à 11:05

Le Conseil européen qui se déroule jeudi 26 mars n'abordera qu'un seul thème : de quelle façon les Européens envisagent le « jour d'après » ? La reconstruction des économies des 27 après la crise du coronavirus sera-t-elle coordonnée ou le règne du chacun pour soi reprendra ses droits ? Il ne faut s'attendre à « aucune décision », à ce stade. Les leaders européens, qui abordent leur troisième visioconférence depuis le 10 mars, n'ont prévu qu'un débat de réflexion.

Deux lignes se dégagent : les États membres partisans d'imaginer des instruments d'endettement en commun (dont la France) et, de l'autre, l'Allemagne et les Pays-Bas qui n'envisagent pas, à ce stade, une mutualisation des dettes. Le terme de « coronabond », qui succède à celui d'eurobond déjà à la mode au moment de la crise financière, est désormais la « nouvelle frontière », selon l'expression d'un conseiller du président Macron. Mais ce terme ne correspond pas à la réalité de la proposition des Neuf.

Lire aussi UE : ce que Macron prépare pour l'après-coronavirus

En amont de ce Conseil, le chef de l'État a signé un courrier commun avec huit partenaires : l'Italien Giuseppe Conte, l'Espagnol Pedro Sanchez, l'Irlandais Leo Varadkar, le Portugais Antonio Costa, la Belge Sophie Wilmès, le Luxembourgeois Xavier Bettel, le Grec Kyriakos Mitsotakis et le Slovène Janez Jansa. On remarquera que les lignes politiques ont

... Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer