Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

UE-Accord européen sur le climat et l'énergie

Reuters24/10/2014 à 07:49

(actualisé avec précisions) BRUXELLES, 24 octobre (Reuters) - Les chefs d'Etat et de gouvernement européens sont parvenus aux premières heures de vendredi à un accord sur l'ampleur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Au terme de longues négociations, notamment avec la Pologne, les Vingt-huit, réunis en sommet à Bruxelles, se sont entendus sur la réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. L'objectif existant de parvenir d'ici 2020 à une réduction de 20% des émissions européennes de dioxyde de carbone a déjà été en parti atteint, en partie après l'arrêt d'industries polluantes en Europe de l'Est après la chute de l'Union soviétique. Les dirigeants européens espèrent que ce nouvel objectif permettra d'entraîner d'autres pays, comme les Etats-Unis et la Chine, dans un accord international sur le climat lors de la conférence de Paris en décembre 2015. "L'Europe montre l'exemple", a déclaré François Hollande en conférence de presse, reconnaissait qu'il avait "fallu du temps, beaucoup de temps" pour parvenir à ce compromis. "C'est un accord que je trouve très ambitieux", a ajouté le président français. C'est le président du Conseil européen Herman van Rompuy qui avait annoncé le premier dans un tweet la conclusion d'un accord. "Accord! Au moins 40% de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. La politique énergétique et climatique la plus ambitieuse au monde", a-t-il twitté. L'accord porte sur trois objectifs chiffrés: la réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, une proportion d'énergies renouvelables portée à 27% et également 27% d'économies d'énergie. ÉNERGIES RENOUVELABLES Des organisations de défense de l'environnement ont d'ores et déjà estimé que ces objectifs n'allaient pas assez loin, évoquant la recommandation faite par des experts de l'UE de réduire d'au moins 80% les émissions d'ici 2050 pour limiter la hausse moyenne des températures dans le monde à deux degrés Celsius. Natalia Alonso, de l'organisation non-gouvernementale Oxfam, a estimé que l'objectif de 40% "était trop éloigné de ce dont l'UE a besoin pour peser dans la lutte contre le changement climatique." Les émissions de l'Union européenne, considérée comme l'une des grands puissances les plus actives dans la lutte cntre le changement climatique, représentent environ un dixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les militants écologistes ont estimé que le compromis arraché vendredi signalait que l'Union européenne devenait moins ambitieuse. Au-delà de la réduction des émissions de CO2, ils ont été déçus par la révision à la baisse des objectifs sur la proportion des énergies renouvelables, comme le solaire et l'éolien. Les sources d'énergies renouvelables produisent actuellement environ 14% de la production européenne énergétique. Les dirigeants européens se sont également engagés à améliorer les liaisons transfrontalières pour améliorer les flux d'approvisionnements énergétiques entre les membres de l'UE. Pour parvenir à ce compromis, des diplomates ont expliqué qu'il avait fallu négocier avec la Première ministre polonaise Eva Kopacz, à un an d'échéances électorales et confrontée à la menace de fermetures de mines de charbon. Six ans après le début de la crise économique, de nombreux Etats expliquent que leurs finances publiques ne leur permettent pas d'assumer les coûts liés à un durcissement des objectifs. Et des responsables politiques craignent les conséquences sur l'emploi. Le président français a déclaré vendredi que "beaucoup" des 300 milliards d'euros du plan d'investissements que le futur président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, présentera avant la fin décembre sera consacré à rendre possible ces objectifs énergétiques. (Barbara Lewis et Jean-Baptiste Vey à Bruxelles, Mathilde Gardin pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.