Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

TÜV doit verser 5 millions d'euros aux victimes de PIP

Reuters21/01/2014 à 17:46

TÜV DOIT VERSER PLUS DE 5 MILLIONS D'EUROS AUX VICTIMES DE PIP

MARSEILLE (Reuters) - La cour d'appel d'Aix-en-Provence a rejeté mardi la demande de l'organisme certificateur allemand TÜV Rheinland de surseoir au versement des provisions financières, près de 5,5 millions d'euros, allouées aux porteuses de prothèses PIP dans l'attente d'un jugement sur le fond de l'affaire.

Le tribunal de commerce de Toulon (Var) avait jugé en novembre que le géant allemand avait manqué à ses "obligations de contrôle, de vigilance et de prudence" et l'avait condamné à réparer les "préjudices matériels et immatériels" des victimes de Poly Implants Prothèse (PIP), une société française au coeur d'un scandale mondial d'implants mammaires défectueux.

"Cette décision est très satisfaisante car elle permet aux victimes d'obtenir une première indemnisation, mais le combat continue sur le fond du dossier", a affirmé à Reuters l'avocat d'une centaine de femmes anglaises porteuses de prothèses PIP, Me Mathieu Croizet.

"La France a pris en charge le retrait des prothèses, ce n'est pas le cas en Angleterre. Les victimes vont donc se servir de cette somme pour le retrait des prothèses défectueuses", ajoute-t-il.

TÜV Rheinland doit donc verser une provision de 3.000 euros, somme à laquelle s'ajoutent les frais de justice estimés à 400 euros, à plus de 1.600 plaignantes pour un total estimé à plus de cinq millions d'euros.

Son avocate, Me Cécile Derycke, a toutefois souligné que la décision intervenue mardi portait sur l'aspect technique de l'exécution provisoire du jugement du tribunal de commerce de Toulon, "et non pas sur le fond du dossier."

"Nous allons poursuivre notre travail sur le fond du dossier dans le cadre de l'appel contre ce jugement que nous trouvons choquant au regard de la règlementation applicable et des éléments du dossier", a-t-elle déclaré à la presse.

TÜV Rheinland avait été assigné par six distributeurs étrangers de PIP qui réclamaient 28 millions d'euros de dédommagements, mais aussi par les porteuses de prothèses PIP qui demandaient une provision estimée à plus de 25 millions d'euros au titre du préjudice moral et d'anxiété.

TÜV Rheinland, qui a réalisé un audit par an de la société varoise mais jamais de manière inopinée, a toujours considéré avoir rempli sa mission qui consistait à certifier le dossier de conception et le système qualité de l'entreprise, et pas à certifier la qualité des prothèses mammaires elles-mêmes.

Le fondateur de PIP, Jean-Claude Mas, a pour sa part été condamné à quatre ans de prison le 10 décembre par le tribunal correctionnel de Marseille. Il a reconnu la tromperie mais a réfuté le caractère dangereux du "gel maison" non conforme utilisé en violation des règles.

Le gouvernement français avait recommandé par précaution en 2011 le retrait des implants PIP, dont 300.000 ont été vendus dans le monde.

Selon le dernier bilan officiel arrêté fin septembre, 17.135 femmes sur 30.000 femmes porteuses en France ont choisi de se faire retirer leurs implants PIP, soit à la suite d'un dysfonctionnement, soit à titre préventif.

Au total, 5.675 femmes ont subi un dysfonctionnement de leurs implants et 3.047 au moins un effet indésirable.

Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.