Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Turquie-Les nationalistes veulent des élections en novembre

Reuters04/08/2015 à 15:38

par Ercan Gurses ANKARA, 4 août (Reuters) - L'opposition nationaliste turque se dit prête à soutenir un gouvernement minoritaire formé par l'AKP, le parti du Premier ministre sortant, à condition que de nouvelles élections aient lieu en novembre, a déclaré son vice-président à Reuters mardi. L'AKP, qui dirige la Turquie depuis plus de dix ans, a perdu la majorité au Parlement lors des législatives de juin et peine depuis à former une coalition. Il a désormais moins de trois semaines pour trouver un ou plusieurs alliés, tenter de gouverner seul mais sans majorité ou se résoudre à un nouveau scrutin. Et à cette incertitude politique sont venues s'ajouter les tensions aux frontières, en Syrie et en Irak, ainsi que la relance du conflit avec les rebelles kurdes. Le gouvernement en place, théoriquement en charge des affaires courantes depuis les législatives, a lancé depuis le 24 juillet des frappes aériennes contre les camps du Parti des travailleurs kurdes (PKK) dans le nord de l'Irak et contre l'Etat islamique (EI) en Syrie, une campagne dans laquelle l'opposition voit une manoeuvre de l'AKP pour s'assurer le soutien des nationalistes turcs et nuire au camp prokurde avant d'éventuelles nouvelles élections. "Nous ne soutiendrons pas un gouvernement minoritaire ordinaire de l'AKP, mais si le gouvernement minoritaire est un gouvernement électoral, il faudra savoir quelle est la date des élections", a dit Semih Yalcin, le vice-président du parti nationaliste MHP. "Nous pouvons soutenir un gouvernement minoritaire de l'AKP à condition que des élections aient lieu en novembre", a-t-il précisé. LE DOSSIER KURDE AU COEUR DU DÉBAT Semih Yalcin a réaffirmé que le MHP n'avait pas l'intention de rejoindre une coalition dirigée par l'AKP à moins que celui-ci n'accepte de mettre formellement fin au processus de paix engagé il y a trois ans avec le PKK par le président Erdogan. "De simples déclarations laissant entendre qu'il est terminé ne suffisent pas. Il faut que cela soit annoncé par le Premier ministre", a-t-il dit. Recep Tayyip Erdogan a jugé récemment que le processus de paix avec les Kurdes était "impossible à poursuivre" mais ni Ankara, ni le PKK n'ont déclaré que les négociations de paix étaient définitivement abandonnées. Pour ses opposants, le chef de l'Etat souhaite de nouvelles élections pour permettre à l'AKP de retrouver une majorité parlementaire apte à modifier la constitution pour renforcer les pouvoirs présidentiels. Selon un sondage réalisé par l'institut Gezici publié mardi, 56,8% des Turcs estime qu'Erdogan est le principal obstacle à la formation d'une coalition gouvernementale et près de deux tiers d'entre eux voient dans l'engagement militaire récent d'Ankara en Irak et en Syrie une tentative pour influencer les résultats d'un futur scrutin anticipé. Si des législatives avaient lieu aujourd'hui, l'AKP, avec 41,9% d'intentions de vote, serait toujours incapable de gouverner seul et le parti prokurde HDP dont le bon score a coûté sa majorité au parti au pouvoir en juin, resterait au Parlement. Le principal parti d'opposition, le CHP, est crédité de 26,3%, le MHP de 15,3% et le HDP de 12,3% selon ce sondage réalisé les 25 et 26 juillet auprès de 4.860 personnes. (avec Ece Toksabay, Marc Angrand pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.