Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Turquie-Grand rassemblement pour la "démocratie" à Istanbul

Reuters24/07/2016 à 19:31
    par Gareth Jones 
    ISTANBUL, 24 juillet (Reuters) - Des dizaines de milliers de 
partisans du parti au pouvoir (AKP) et du principal parti 
d'opposition (CHP) en Turquie se sont rassemblés dimanche sur la 
place Taksim, dans le centre d'Istanbul, pour soutenir "la 
République et la démocratie" après le putsch avorté du 15 
juillet.  
    Fait inhabituel, les chaînes de télévision 
pro-gouvernementales ont retransmis en direct un discours du 
chef du CHP, Kemal Kilicdaroglu.  
    "Ce jour est un jour d'unité, un jour où nous nous levons 
contre les coups d'Etat et les régimes dictatoriaux, un jour où 
nous faisons entendre la voix du peuple", a déclaré le dirigeant 
d'opposition. "Nous sommes tous ensemble aujourd'hui à Taksim. 
Ce jour est un jour où nous écrivons l'Histoire tous ensemble." 
    Le chef de file du CHP a publié une "déclaration de Taksim" 
condamnant la tentative de coup d'Etat et appelant à la 
réconciliation nationale.  
    Il a également souhaité que l'Etat ne soit pas "gouverné par 
la colère et la vengeance". "Les auteurs du putsch devront être 
jugés selon la loi", a-t-il dit.  
    Les drapeaux turcs étaient de sortie sur la place Taksim et 
les militants du CHP, parti laïque, brandissaient également des 
portraits de Kemal Atatürk, le fondateur de la République turque 
il y a près d'un siècle.  
    Les partisans de l'AKP, formation islamo-conservatrice au 
pouvoir depuis 2002, affichent de leur côté souvent des symboles 
religieux mais le coup de force manqué du 15 juillet a réuni les 
deux grands partis dans un même élan nationaliste.  
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan pourrait s'appuyer 
sur cette marée humaine transpartisane pour resserrer encore son 
emprise sur le pays. 
     
    "OBÉISSANCE ABSOLUE" 
    Autre démonstration d'unité depuis le putsch, mené par une 
faction au sein de l'armée, le chef de l'armée de l'air a 
diffusé un communiqué dans lequel il jure "obéissance absolue" 
au chef d'état-major des forces armées. Des officiers de l'armée 
de l'air ont été impliqués dans la tentative de coup d'Etat.  
    Le chef d'état-major de l'armée, Hulusi Akar, qui a été 
retenu en otage par les putschistes dans la nuit du 15 juillet, 
a qualifié dimanche les comploteurs de "lâches en uniforme" qui 
ont grandement nui à la nation et à l'armée turques.  
    Recep Tayyip Erdogan a proclamé mercredi l'état d'urgence 
pour trois mois, ce qui l'autorise notamment à signer des 
décrets sans l'approbation préalable du parlement.  
    Les opposants du président turc redoutent qu'il ne profite 
de ce putsch avorté pour mener une répression aveugle contre 
toute dissidence.  
    Les autorités turques ont suspendu, interpellé ou placé sous 
enquête plus de 60.000 soldats, policiers, juges, enseignants, 
fonctionnaires et autres au cours de la semaine écoulée.  
    Samedi, le Premier ministre Binali Yildirim a déclaré que 
les autorités avaient mis quelque 13.000 personnes en détention 
depuis les événements du 15 juillet, parmi lesquels 8.831 
militaires. Il a promis qu'ils bénéficieraient d'un procès 
équitable.  
    Amnesty International a dit avoir reçu des preuves crédibles 
de mauvais traitements ou de tortures infligés à des détenus 
depuis la tentative de putsch.  
    "Il est impératif que les autorités turques mettent un terme 
à ces pratiques abjectes et autorisent des observateurs 
internationaux à rendre visite à tous ces détenus", a déclaré 
John Dalhuisen, directeur d'Amnesty pour l'Europe, dans un 
communiqué.  
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.