1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Turquie-17 policiers mis en détention dans un affaire d'écoutes

Reuters15/02/2015 à 11:58

ISTANBUL, 15 février (Reuters) - Dix-sept policiers turcs ont été placés en détention préventive dans l'attente de leur procès dans le cadre d'une enquête sur la mise sur écoute illégale d'hommes politiques, de fonctionnaires et d'hommes d'affaires, rapporte la presse turque dimanche. Des perquisitions ont été menées il y a une semaine dans 12 villes turques dans le cadre d'une décision de justice liée à l'offensive du président turc Recep Tayyip Erdogan contre les partisans du religieux Fethullah Gulen, son ex-allié devenu son grand opposant, qui vit désormais aux Etats-Unis. ID:nL5N0VI0KB Vingt et un policiers ont été arrêtés dans le cadre de l'opération, dont 17 ont été placés sous les verrous en vue de leur procès. Les quatre autres ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le pays. Les 21 policiers sont soupçonnés d'avoir tenté de renverser le gouvernement ou d'avoir voulu entraver son action par mise sur écoute, enregistrement de données privées, atteinte au droit à la vie privée et formation d'une organisation terroriste, rapporte l'agence de presse Dogan. Dans le cadre de l'enquête qui a démarré à la mi-2014, plusieurs dizaines de policiers ont été placés en détention. Recep Tayyip Erdogan accuse Fethullah Gülen d'avoir voulu créer un "Etat parallèle" au sein de l'administration turque et de vouloir le renverser. Depuis le début de l'affaire, plusieurs milliers de policiers, juges et procureurs ont été démis de leurs fonctions. Au mois de décembre, un mandat d'arrêt a été émis contre Fethullah Gülen. Son passeport lui a été retiré ce mois-ici. Le religieux, qui s'est exilé de lui-même aux Etats-Unis, nie comploter contre le gouvernement. (Ece Toksabay; Danielle Rouquié pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8252219
    15 février11:13

    La dictature est en marche.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer