Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tunisie : Giresse évincé de son poste d'entraîneur
Le Point23/08/2019 à 13:25

Il suffisait d'évoquer hier le nom du sélectionneur des Aigles de Carthage pour récolter autant d'opinions qu'il y'a de citoyens. Habib, journaliste, la cinquantaine, « la Tunisie est partagée entre la Fédération, les joueurs et les médias, ça laisse peu de place au coach ». Anouar, chauffeur, a un avis plus tranché : « Il nous faut quelqu'un capable de ruser avec la presse, de négocier avec les joueurs, d'instaurer une discipline. » Et de citer une alliance entre Faouzi Benzarti, le prédécesseur de l'ex-girondin, et de Nabil Maâloul, deux fois sélectionneurs (février-septembre 2013, avril 2017-juillet 2018). Apparemment, Alain Giresse, 67 ans, n'avait pas toutes les subtilités requises pour dépasser le cap du neuvième mois avec le dossard de sélectionneur. Le communiqué de la Fédération tunisienne précise que la décision a été prise d'un « commun accord ».Lire aussi CAN 2019 - Maghreb : enfin l'Union de tout un monde arabe !Demi-finaliste de la CANEn moins de huit mois, nommé en décembre, CAN au mois de juillet, le bonhomme peut partir la tête haute. Il a hissé la Tunisie en demi-finale de la CAN. Malgré quelques matches tragiques : sur quatre buts encaissés, les Aigles en ont mis trois contre leur camp. Dès le premier match de la compétition, les critiques journalistiques se sont abattues sur ses épaules. Ce fin connaisseur du football africain a entraîné le Mali à deux reprises, le Gabon et le Sénégal. Équipe...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer