Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tunisie-Essebsi admet des défaillances, un djihadisme croissant

Reuters21/03/2015 à 23:48

PARIS, 21 mars (Reuters) - Le président tunisien reconnaît dans une interview à paraître jeudi dans Paris Match des "défaillances" des services de sécurité qui assuraient la protection du musée du Bardo, où un commando de djihadistes a abattu mercredi 21 personnes. Béji Caïd Essebsi admet également une montée du radicalisme islamiste en Tunisie et estime à environ 10.000 le nombre de Tunisiens qui sont partis faire le djihad, notamment en Syrie et en Libye, ou ont tenté de le faire. "Il y a eu des défaillances", dit-il à propos de l'attentat de mercredi dernier qui a été revendiqué par l'Etat islamique. "Nos services de sécurité ont réagi de manière très efficace (...), évitant certainement des dizaines de morts supplémentaires si les terroristes avaient pu déclencher leurs ceintures d'explosifs. Mais, en amont, la police et le renseignement n'ont pas été assez systématiques pour assurer la sécurité du musée." Il fait valoir que l'administration de son pays a été affaiblie et désorganisée par quatre ans de "mauvaise gouvernance" depuis le renversement du président Zine Ben Ali. Il explique par un "vrai laxisme" des autorités tunisiennes avant son élection la situation économique et sociale "dramatique" de beaucoup de Tunisiens et par la guerre civile en Libye la montée du radicalisme islamiste dans son pays. "La Tunisie demeure un havre de démocratie mais ce n'est plus un havre de paix", dit-il. "Dans la jeunesse désœuvrée, souvent désespérée, l'appel djihadiste a fonctionné." Selon Béji Caïd Essebsi, 4.000 Tunisiens ont rejoint le djihad en Syrie, en Libye ou ailleurs et environ 500 sont déjà revenus en Tunisie, "où ils posent un défi". "Sans parler des cinq ou six mille autres que nous avons réussi à empêcher de partir", précise le président tunisien. "Mais nous sommes en train de nous ressaisir. Les réformes vont être très rapides, nous allons mettre les bouchées doubles", assure-t-il. Il précise que sa principale ambition est d'améliorer la situation économique de la population. "Lorsque les gens retrouveront espoir, l'islam radical se résorbera", estime le chef de l'Etat tunisien. "Mais il y a aussi l'éducation et les valeurs (...) C'est d'ailleurs le principal engagement de mon mandat : faire entrer mon pays dans le XXIe siècle, irrévocablement." (Emmanuel Jarry, édité par Guy Kerivel)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.